CAMEROUN :: YAOUNDÉ : LE BAIN DE FOULE DU MINISTRE JEAN DE DIEU MOMO AUPRÈS DES COMMUNAUTÉS DSCHANG

Très pris par ses fonctions, le ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre de la Justice (Mindel/Justice), a cependant dimanche dernier, trouvé du temps pour communier avec les communautés Echio et Sessa’ du département de la Menoua ( région de l’ouest).

Quelles sont belles, les images du ministre Jean de Dieu Momo, au milieu des siens ! C’était le 09 juin dernier à Yaoundé, lorsque le Numéro 2 du ministère de la Justice, fils de Bafou à l’Ouest, a rendu visite aux communautés Echio et Sessa’ de Yaoundé, au quartier Etoug-Ebe, dans le sixième arrondissement de la capitale. Le message du Mindel/Justice était clair: lever toute équivoque, interprétation biaisée et fléchée, collée à sa vision sociale du Cameroun en général, et du peuple Bamiléké en particulier.

Pour le ministre Jean de Dieu Momo, les Bamiléké doivent certes faire des revendications, mais sans pourtant suivre ces voix qui leur font croire qu’ils seraient autant marginalisés par le régime de Yaoundé. Aussi, Me. Jean de Dieu Momo conseille-t-il aux Bamiléké, de revendiquer, tout en étant reconnaissants pour tout ce qui leur est accordé, et a déjà été accordé par le président de la République, Paul Biya.

Avocat à la carrure internationale et érudit des sciences politiques, le ministre Jean de Dieu Momo a conseillé aux communautés Echio et Sessa’ qui lui ont réservé un accueil des plus chaleureux, d’orienter leurs enfants vers des formations techniques et professionnelles, afin que ces derniers, à défaut de trouver un emploi dans le secteur public ou privé, puissent s’installer à leur propre compte.

Non sans faire abstraction du contexte sociopolitique actuel tendu, le Mindel/Justice a invité les siens, à ne pas céder aux sirènes du tribalisme, de la division, et à oeuvrer pour la paix et la cohésion nationale, regardant tout Camerounais, comme un frère, une soeur. « Je vous invite à me soutenir dans la délicate mission que m’a confiée le président de la République », a scandé Me. Jean de Dieu Momo, au milieu d’une foule en liesse.

Toute chose qui démontre que le Mindel/ Justice, est très populaire et légitime auprès des siens.

 » Je suis fils Bafou. Comment je peux donc me dresser contre mes frères !? … J’ai voulu expliquer à mes frères et soeurs Bamiléké, que nous devons demander tout en reconnaissant que nous ne sommes pas aussi marginalisés comme certains nous font croire… J’ai pour devoir entre autres, de porter vos doléances à qui de droit, car je suis au service de la nation, et je me dois de servir le Cameroun en général et mes frères de la Menoua et de l’Ouest en particulier « , lancera-t-il à la foule nombreuse venue l’ovationner.

La tournée de Me. Jean de Dieu Momo, a été ponctuée par une assistance à Donfack François, natif de Sessa’ Nkeleng (groupement Bafou), lequel a perdu son épouse il y a 10 jours. L’infortuné, est technicien de laboratoire à l’hôpital général de Yaoundé.

Crédit photos: Bafou.org