Cameroun – Yaoundé: Cinq mois après son inauguration, le Centre international de l’artisanat n’est toujours pas fonctionnel

Le comité de gestion de cet espace culturel n’a pas encore siégé à ce jour.

Le Centre International de l’Artisanat de Yaoundé (CIAY) inauguré le 4 avril 2016 en marge de la cinquième édition du Salon internationale de l’artisanat par Luc Ayang, le président  du Conseil économique et social, n’est toujours pas fonctionnel.

En effet, les locaux du CIAY restent, à ce jour, inoccupés par les artisans qui se réjouissaient d’avoir un espace à eux dédiés. Ainsi, cinq mois après, ce joyau architectural continue de chercher les artisans. Les espaces-boutiques lotis au sein de cette structure, demeurent inoccupés. Selon le directeur général adjoint du CIAY, «l’État a mis ce Centre à la disposition des artisans et comme toute structure, il a des préalables. Il faut que l’État trouve des moyens à mettre en place pour aménager le site. Il faut qu’on fasse des consultations avec nos partenaires selon les critères pour pouvoir s’installer ici», rapporte Le Messager du 23 septembre 2016.

Pourtant, avec l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations féminine de novembre 2016, cette structure était pressentie par plusieurs comme faisant partie des sites d’attractivité. Toutefois, le Directeur Général adjoint du CIAY se veut optimiste: «Avec toute la bonne volonté que nous avons, on peut faire ce qu’on veut. Ce qui est sûr, nous ferons tout pour que ce Centre soit opérationnel», projette-t-il.

Il faut rappeler que le CIAY est réservé exclusivement aux artisans et non aux vendeurs d’objets d’art, précise le journal. Aussi, d’ici à la mise en service de cette infrastructure, il sera question de  sélectionner parmi les meilleurs. Des sources rapportent d’ailleurs qu’il s’agira en priorité des lauréats de la dernière édition du Salon international de l’artisanat. Par ailleurs, le comité de gestion de ce Centre n’a pas encore statué. En attendant, les principaux occupants de ces espaces sont les enfants de la rue.