Cameroun – Volley-ball. Volley-ball: Injs et Fap soulèvent la coupe

Les équipes ont remporté leur trophée samedi dernier devant Cameroun Sport dames et messieurs à Yaoundé.

Les Spartiates (Fap messieurs) n’ont pas manqué ce rendez-vous avec l’histoire. Opposés à Cameroun Sports volley-ball (CSVB) en finale de la coupe du Cameroun, ils sont allés chercher cet autre titre majeur au terme d’un match globalement maîtrisé 3-0 (25-22,25-12,25-17). Avec Sem Dolegombai au Centre, Carlos Wabo à la pointe (meilleur joueur de la finale) et un passeur Ebouma Moto qui a su faire son métier, les Spartiates n’ont pas tenu à entretenir un quelconque suspense. Omniprésents aux blocks, précis sur les services, ils ont rapidement pris l’ascendant sans jamais fléchir. Ils ont su privilégier la fixation et les attaques dans l’axe à des moments, n’hésitant pas sur des services flottants.

Avec du beau jeu, revoilà les Spartiates. Pas au complet mais avec un Sem Dolegombai (AChé, Slovénie), en meneur et leader de jeu véritable. Fap a eu sa revanche du championnat sur Cameroun Sport volley-ball messieurs. Ils étaient détenteur, en effet, de trophées 3-2 le mois dernier en finale nationale. Sem Dolemgombai a sans doute été la bonne nouvelle du club. Joueur professionnel, Spartiates, s’il a profité de son congé pour donner un coup de main à ses coéquipiers et sa présence était capitale. Plein de hargne, d’envie, mais surtout avec la passion du volley-ball au bout des doigts, ils ont pu transformer chacune des actions dès le deuxième set. « On aurait dû livrer un beau match. Nous sommes déçus parce que le public est venu nous voir et il nous a manqué tout ce que Fap avait. Mais je suis certain que la saison prochaine, nous reviendrons plus forts. Des trophées, nous en aurons », confie à CT Willy Sogue, capitaine de CSVB. « Finir une saison avec une victoire, c’est une fierté surtout que l’adversaire nous a dérangé cette saison. L’avantage que j’ai eu à faire le stage d’entraîneur nouveau III au Sénégal est que j’ai retenu quelque chose et c’est tombé au bon moment », explique Abbas Malloum, ancien capitaine et coach de Fap depuis deux ans.

Le travail, l’envie, la volonté, la confiance ont été les clés des deux finales. Et chez les dames, comme en 2014, Injs a eu raison de CSVB par 3 sets à 1 (21-25,25-20,25-18,25-20). Le club a décroché son sixième trophée consécutif de coupe du Cameroun. La fête pour les joueuses transfuges de Fap et CSVB dames notamment. Pourtant, à CSVB, les joueuses  se sont érigées en leur propre adversaire. Elles se sont mises la pression et ont prouvé que malgré l’expérience de certaines, le groupe n’est pas à point. Une belle performance pour le staff technique qui peut se satisfaire d’avoir été présent sur le podium depuis deux ans et cinq ans après la création de l’équipe. Mais, ce n’est pas suffisant. Il y a donc urgence. Il faut revoir les effectifs. Victoire L’Or Ngon, relique du foudre de guerre qu’était Injs a su emmener ses coéquipières. Meilleure joueuse de la rencontre, elle décroche son huitième trophée de coupe.. « Je suis professeure d’Eps et ma soutenance a porté sur l’entraînement sportif. Du coup, j’essaie de jouer mon rôle auprès de mes jeunes coéquipières. Tant que j’aurai la force, je continuerai », explique émue à CT, la capitaine de Injs dames. Place maintenant aux qualifications pour les J.O. 2016 avec les sélections nationales. En espérant que les tensions entre sélectionneurs et exécutif fédéral pourront être stoppées par le Minsep.