Cameroun: Un incubateur d’entreprises en milieu universitaire

La structure logée au sein de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé vise à favoriser la création des entreprises par les jeunes et l’auto-emploi.

Le Technipole Sup-valor, peu connu du grand public, est un incubateur d’entreprises créé par l’Ecole nationale supérieure polytechnique de l’université de Yaoundé I en 2009. 237online.com La mission essentielle de cette structure est de contribuer au développement socio-économique du Cameroun, à travers l’identification et l’accompagnement des jeunes porteurs de projets économiques innovants ou à fort potentiel de croissance. Cet incubateur accompagne le créateur d’entreprise à travers la formation en entrepreneuriat, le conseil, le coaching, le financement et l’hébergement des entreprises en création. « Nous avons eu à former de nombreux jeunes ici. Alain Nteff qui est un entrepreneur social camerounais, par ailleurs co-fondateur, directeur général de Gifted Mom a été accompagné par nous. Son bureau est même toujours ici », explique une responsable du Technipole. Pour ce qui est du processus d’incubation, le candidat à l’incubation remplit un formulaire qui est analysé par le comité de sélection des projets. Ensuite,

il passe un test du profil entrepreneurial qui permet d’identifier ses forces et faiblesses. Si le test est concluant, il signe une convention d’accompagnement qui définit de manière claire les obligations des deux parties. Il est ensuite inscrit au premier séminaire sur l’esprit d’entreprise et le comportement d’un entrepreneur. A la suite de ce séminaire, il est accompagné par un expert avec lequel il formule son projet d’affaire. Suivra un second séminaire sur le business plan qui aidera le candidat à l’incubation à élaborer un plan d’affaire, selon le canevas du technipole. Pour ce qui est des critères d’admission au Technipole, il faut être un créateur d’entreprise avec un projet ou une idée de projet, avoir un projet innovant ou à forte valeur ajoutée, signer une convention d’accompagnement et respecter les clauses. Parmi les obligations du créateur d’entreprise figure en bonne place le paiement de ses frais d’incubation, la participation aux formations obligatoires, la participation aux formations qui lui sont prescrites de manière spécifique et la participation aux activités prescrites dans le cadre de l’animation du Technipole. La durée de l’hébergement des candidats à l’incubation est de deux ans dont trois mois en incubation et 21 mois maximum en pépinière, sauf cas exceptionnel qui exigerait un prolongement du séjour dans la pépinière ou un départ avant terme.