Cameroun : Trois militaires accusés d’exactions interpellés

Ils ont été arrêtés par les habitants d’un village qu’ils voulaient rançonner 
Les soldats de deuxième classe Nemaleu Darius, Anandong Nanda Landry et Ondingui Amougou François sont dans le pétrin. Depuis le 22 juillet 2016, ils font l’objet d’une enquête ouverte à la légion de gendarmerie du Logone et Chari.

 

Ce jour, les trois compères, à bord d’une moto, ont quitté leur base de Maltam pour se rendre dans la petite bourgade de Ngoufou. A eux trois, ils disposent d’une seule arme. Selon des sources locales, ils se rendaient dans cette localité au moins pour la deuxième fois.

«Les riverains ont indiqué qu’ils étaient d’abord venus quelques jours plus tôt et avaient menacé d’incendier le village s’ils ne recevaient pas une somme d’argent. Rendez-vous leur a donc été donné ce 22 juillet 2016», précise une source locale.

Sauf que, le chef de ce petit village d’à peine une vingtaine de concessions va mettre en place un stratagème. «Au moment de remettre le paquet, les villageois en profitent pour neutraliser le détenteur de l’unique arme.

C’est comme cela que le trio a été arrêté. Ils ont pensé qu’ils tenaient là des membres de Boko Haram qui se sont juste vêtus de la tenue de l’armée camerounaise et ont alerté les forces de sécurité Camer.be», poursuit la source. De fait, ce sont les éléments de la 41 eme Brigade d’infanterie motorisée (BIM) stationnés à Afadé, qui vont recueillir, à leur grand étonnement d’ailleurs, leurs camarades.

En tout cas, cette affaire remet au goût du jour les exactions de quelques brebis galeuses qui sévissent encore dans les rangs de l’armée, mais qui font, heureusement, l’objet de sévères sanctions chaque fois qu’une enquête établit leur culpabilité. «Nous n’avons rien à cacher sur cet incident. Une enquête est en cours.S’ils sont fautifs, ils seront sanctionnés, car l’armée camerounaise, qui se veut professionnelle, ne tolère pas des brebis galeuses dans ses rangs», rassure d’ailleurs un officier supérieur de l’opération «Emergence», un des deux dispositifs déployés par le Cameroun dans la région de l’Extrême-Nord pour lutter contre la secte Boko Haram.

En attendant, l’enquête a été confiée à la légion de gendarmerie du Logone et Chari.