Cameroun – Tribunal criminel spécial: Voici les dossiers qui attendent Emmanuel Ndjéré le nouveau patron de cette juridiction

Il va s’agir pour Emmanuel Ndjéré d’apporter son jugement sur des dossiers qui accablent des directeurs généraux, des ministres aux arrêts.

Dans son édition du 13 juin 2017 le Quotidien Emergence passe en revue les dossiers qui attendent Emmanuel Ndjéré le nouveau patron du Tribunal Criminel Spécial (Tcs). Pour le quotidien il s’agit des dossiers «chauds». Ceux-ci concernant des ancien Directeurs généraux (Dg) comme Gervais Mendo Ze avec le dossier Crtv volet I sans oublier le volet II de cette affaire qui met en cause Amadou Vamoulké. Emmanuel Ndjéré va devoir aussi traiter le dossier Pierre Désiré Engo dans le cadre des affaires non résolues. Il faut dire que pour ladite affaire le journal précise que la commission envoyée en France ne parvient toujours pas à ramener les preuves du détournement de 2,5 milliards de FCFA. Il y a aussi l’affaire Edc/Ndonga Célestin et Cie dont l’ardoise s’élève à près de 359 millions de FCFA. Sans oublier le dossier du Ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) contre sieur Nyemeck et Cie. Pour ladite affaire les faits portent sur plus de 347 millions de FCFA.

Le quotidien souligne que le magistrat hors hiérarchie deuxième groupe devra également apporter son jugement pour des affaires qui mettront en cause des Dg récemment limogés. «Dans la même optique des dossiers déjà bouclés en 2016 par le Contrôle supérieur de l’Etat relatif au détournement de plus de 12 milliards par 33 personnels de l’Etat qui se recrutent aussi bien à la Campost et le Pad que dans des administrations publiques et parapubliques», écrit-il. Outre toutes ces affaires suscitées Emmanuel Ndjéré va avoir à gagner la confiance des personnels à son service.

Pour rappel c’est le 7 juin 2017 que l’ancien Secrétaire général (Sg) du Ministère de la Communication (Mincom) par décret présidentiel a été porté à la tête du Tcs en remplacement de Yap Abdou.