Cameroun – Solidarité sociale: Les bayam-sellam appelés à soutenir les parents d’élèves

Le ministre du Commerce a une fois de plus convié les revendeuses de vivres à pratiquer des prix permettant aux familles de mieux aborder la rentrée scolaire en cours.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, poursuit son combat contre la vie chère. En l’espace d’une semaine, il a procédé à l’ouverture des rentrées commerciales des produits manufacturés et vivriers. Lors du lancement de la rentrée commerciale des produits vivriers, le 25 septembre dernier au marché Mfoundi à Yaoundé, il s’est entretenu avec les vendeurs de vivres. Cet échange public a permis au membre du gouvernement de repréciser la place qu’occupent ces derniers dans le champ social, puis a plaidé pour une application des prix qui tienne compte des périodes et des réalités sociales.
«Vous êtes de vrais opérateurs économiques, et non des commerçants sans carrure. Je sais que vous souffrez beaucoup, vous avez par exemple le problème du coût élevé du transport quand vous allez chercher la marchandise dans l’arrière-pays. Mais, tout en cherchant votre bénéfice, je vous invite à pratiquer des prix qui arrangent les consommateurs»,

a exhorté M. Mbarga Atangana, qui en plus voudrait que «les ménagères arrivent dans les marchés les paniers vides, avec peu d’argent et puissent rentrer avec des paniers pleins».

Marchés promotionnels
Avant cette exhortation, le ministre du Commerce a félicité les commerçants pour les efforts consentis dans l’accompagnement des pouvoirs publics. Il s’est, par exemple, réjouit qu’«en 2014, au moment de l’inflation des coûts du carburant, des voix se sont élevées pour spéculer sur une éventuelle hausse des prix des produits de consommation». Une spéculation démentie par le partenariat entre le gouvernement et les commerçants. C’est pourquoi, une fois encore, surtout par ces temps de rentrée commerciale des produits vivriers qui coïncide avec la rentrée scolaire, il a prié ses interlocuteurs d’adapter leurs prix avec les saisons.
Afin de densifier la lutte contre la vie chère, le ministère du Commerce s’est par ailleurs engagé à densifier l’organisation des marchés promotionnels dans l’optique de permettre aux consommateurs de s’approvisionner à moindres coûts auprès des caravanes sillonnant les différents quartiers des grandes métropoles. En dehors de ce concept, Luc Magloire Mbarga Atangana a annoncé la création d’un marché fixe au bénéfice des commerçants détaillants, qui pourront eux aussi se ravitailler à des tarifs concurrentiels. Une annonce qui devrait prendre corps vers la fin de l’année en cours, à l’issue d’une assise devant regrouper les responsables en charge des transports, les autorités municipales de la ville de Yaoundé, les producteurs et les commerçants.