Cameroun – Sérail: Un chef traditionnel s’évanouit devant un Ministre à Ebolowa

Le chef du village Nkoétyé, dans l’arrondissement de Biwong-bulu a perdu connaissance alors qu’il s’apprêtait à remettre un présent au Ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

L’histoire peut faire sourire, pourtant elle est vraie. Elle est rapportée par La Nouvelle Expression (LNE) du 23 octobre 2015. En précisant que la scène s’est déroulée le 13 octobre lors de la vente de près de 1000 sacs de cacao, le journal indique que « le dépositaire des traditions ancestrales du village Nkoétyé, dans l’arrondissement de Biwong-bulu, non loin de la ville d’Ebolowa, a perdu connaissance au moment de remettre un présent au membre du gouvernement en visite de travail dans sa chefferie », à savoir Luc Magloire Mbarga Atangana, le chef du département du Commerce.

Dans un style sarcastique bien choisi, Lne écrit « En effet c’est à l’instant précis où le collège des chefs traditionnels, cinq au total du secteur Mbilbekon (sanctuaire des fantômes), était en train de vouloir remettre un présent traditionnel (chasse mouche) que Sa Majesté Judas B se met à chanceler et s’évanouit. Il est soustrait et accompagné par ses pairs au grand étonnement de l’assistance ».

Sans faire des précisions sur l’attitude du ministre au moment des faits, le journal spécule sur les causes de cet incident pour le moins curieux. « Pour beaucoup de personnes qui ont assisté le 13 octobre dernier à cette scène pour la moins curieuse, la perte de connaissance de ce chef traditionnel ne serait autre chose que la réplique d’une attaque mystique ourdie à l’endroit du Mincommerce par la victime », note en forme de dérision le quotidien.

Pour mieux appuyer cette position, Lne mentionne que « selon les témoins présents, la forte pluie qui avait empêché le ministre de faire son discours en plein air était la seule raison puisqu’au moment où le Mincommerce recevait son présent, comme d’autres invités, il a demandé aux chefs s’ils ne pouvaient pas empêcher la forte pluie de tomber dans ce village alors qu’on savait qu’il arrivait. Suffisant pour lui imputer le malaise du chef traditionnel de Nkoétyé ».

Le journal ne dit toutefois pas si par la suite, le chef traditionnel a depuis lors, retrouvé ses esprits. Une chose est curieuse, c’est une scène dont ses sujets s’en souviendront longtemps.