Cameroun – Plan d’urgence: Les précisions sur le complexe sportif de Douala

Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a effectué une visite sur le site devant accueillir ce joyau architectural ce samedi 24 octobre 2015.

Cette visite entre dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations qu’organisera le Cameroun en 2019. C’est donc pour voir la situation du site et notamment les voies d’accès que Jean-claude Mbwentchou, ministre de l’habitat et du développement urbain était sur le terrain ce samedi.  Situé à Japoma/ Bakoko, le ministre et sa suite ont bravé la voie non bitumée qui mène vers l’espace devant accueillir ledit stade. En effet, on est encore à l’étape des études, mais cette zone a été déclarée d’utilité publique, et  il faut  y cesser toutes activités apprend-on. Y allant, on constatera au passage que de nombreuses bâtisses portent déjà la croix de St André.
C’est alors un espace de 100 hectares qui est prévu pour cet investissement. Et parce que la communauté Bakoko  avait notamment une visée pour cet espace, en plus du stade, il abritera un autre projet, celui de la construction d’une nouvelle ville. « Nous avons vu ce site qui devra cohabiter avec le projet de la communauté villageoise qui est celui de la réalisation d’une nouvelle ville, que le gouvernement  a approuvé. Nous devons tout faire pour que ces deux projets cohabitent, les instructions sont données  pour que nos collaborateurs mettent la cohérence sur ces deux projets », a indiqué le ministre.  On apprend alors que sur les 100 hectares destinés à ce projet, 60 ha sont prévus pour la construction du stade et les 40 autres pour la petite ville.  Dans le programme retenu, il est question de construire un stade de 50 mille places couvertes, 2 stades d’entrainement, des parkings, un gymnase multisports et un complexe de tennis pour ne citer que ceux-là.  Pour ce qui est de la petite ville, elle comprendra entre autres, un motel 5 étoiles de plus de 300 chambres, un centre commercial moderne, des maisons luxueuses, des  écoles et des complexes sportifs.  Le site est situé à quelques encablures de l’axe lourd Douala-Yaoundé, par conséquent,  l’aménagement des voies d’accès restent également une priorité. « Le second objectif de notre mission  c’est de voir les voies d’accès, car celles-ci doivent être en corrélation  avec tous les  projets structurants qui sont réalisés, notamment l’autoroute Yaoundé-Douala, le ministre des travaux publics devraient donc coordonner.  La partie aménagement doit être faite par la Maetur, les études en liaison avec la Communauté Urbaine de Douala et sur la supervision du Minhdu», ajoute le ministre  qui maintient qu’il est primordial de se rassurer que ce projet permettra  l’amélioration du cadre de vie des populations.

Cette mission entre dans le cadre des préparatifs de la Can 2019  et si on n’est qu’à la phase des études, on retient tout de même qu’il y a urgence. « Nous sommes venus mettre toutes les directives en marche. Nous avons un calendrier et une date butoir, les études ne doivent pas dépasser 4 mois et nous  sommes disposés à organiser  pour que le suivi soit rigoureux », a conclu  Jean-Claude Mbwentchou.  Les travaux de ce complexe sportif doivent s’achever en 2018.