Cameroun: Panthère griffe Aigle royal de la Menoua à Dschang

L’Oiseau de la Menoua a perdu pour la deuxième fois devant le Fauve du Ndé cette saison, dans un match où les pronostics étaient en sa faveur.

Au moment de se rendre au stade ce dimanche 3 juillet 2016, les supporters d’Aigle royal de la Menoua alias El Pacha n’avaient en tête que la raclée que leur équipe, au faîte de sa forme dans leur esprit, allait infliger à une visiteuse visiblement moins portante, après la fessée imposée à Coton sport à Garoua (4-3), une semaine plus tôt. L’histoire des rencontres entre les deux équipes plaidait pour une vision contraire. 237online.com Presque personne n’a voulu comprendre les bruits des vestiaires qui ont entraîné la mise à l’écart, pour l’instant, des joueurs Elimbi et Orock. Comme l’a reconnu Joseph Ndocko, « rien n’a été fait pour ce match. Les gens ont passé la semaine à festoyer autour de l’équipe ». Pour autant, Aigle n’est pas venu au stade du Cenajes en victime. Pour deux clubs pas très éloignés de la fin du classement, la rencontre a démarré

sur des chapeaux de roue. Juste cinq minutes et la pluie est tombée. Au départ, l’arbitre a supporté mais à la 17ème minute, lui-même ne pouvait plus courir. Le match est suspendu ; les joueurs retrouvent les vestiaires. Dans un stade qui ressemble à un champ de patate, la pluie tombe partout, y compris dans ce qui tient lieu de tribune. La polémique s’installe. Va-t-on continuer la partie ? Que feront les spectateurs de leurs tickets si le match est reprogrammé ? Et ceux qui l’ont déjà déchiré ? Signe des temps, une main levée soutenue par le sous-préfet de Dschang est engagée dans les tribunes, pour aider les joueurs locaux à finir la saison. Chaque supporter jette ce qu’il peut, au fond d’un seau. Des heurts entre supporters énervés sont observés. On enregistre même deux blessés, côté Nzui Manto. A 15h35, les grosses gouttes cessent. Le commissaire du match, Hioba Hioba et les arbitres se concertent. Inspection de l’aire de jeu. Le ballon calle dans les mares d’eau mais, on décide de continuer. Hic, il n’y a pas de matériel pour tracer le stade de nouveau. Il faut plusieurs tours au directeur du stade et un reste de chaux, pour matérialiser les surfaces. 16h05, La rencontre reprend. Les chutes deviennent courantes. Quatre minutes seulement après, Friday Emeka manque d’ouvrir la marque. A la 42ème minute, Benetelie imitera son coéquipier, en dévissant un ballon reçu à 35m des buts abandonnés par Martial Meyangue, le gardien de Panthère. Sur une farce de Fongang, Panthère corrige l’erreur par Tata Baciru à la 45ème minute. 0-1 pour les visiteurs. Au début de la deuxième mitemps, on sent une volonté affichée de marquer chez Aigle mais à chaque fois, les attaquants sont maladroits. Un coup franc mal exécuté à la 56ème, une tête maladroite d’Abdoulaye Alingar peu après, ça sent la poisse. Jeannot Bito, l’arbitre de la rencontre, s’en mêle parfois les pédales. Ce qui a le don d’irriter davantage les supporters d’Aigle, qui ne comprennent pas ce qui leur arrive. Le match devient heurté et Panthère opte pour les longs ballons. A la limite, les joueurs de Nzui Manto dégagent leur camp. Ces ballons hasardeux poursuivis par un Tata Baciru véloce créent des soucis à El Pacha, qui perd les trois points de la rencontre.