Cameroun Ouest : Un chef traditionnel soupçonné de crime rituel

Il a été interpellé au lendemain de la découverte du corps mutilé d’une jeune fille au quartier Kouoguo à Bafoussam.Les fins limiers de la division régionale de la police judiciaire de l’Ouest (Drpjo) enquêtent depuis deux semaines sur le meurtre de Manuella Nana. Le samedi 20 juin dernier, cette jeune fille âgée de 11 ans a été retrouvée morte dans un puits au quartier Kouoguo, dans l’arrondissement de Bafoussam 3ème. Seulement la mutilation du corps, notamment des seins, du sexe, de la langue et des yeux, ont fait prospérer la thèse d’un crime rituel.

D’après nos sources, alors que les enquêteurs s’évertuaient à y voir clair, ils ont été mis, à travers une correspondance anonyme, sur la piste d’un présumé commanditaire du crime.  Les auteurs de cette correspondance, nous informe-t-on, se présentent comme les auteurs du crime. Toutefois, loin d’avoir agi de leur propre gré, ils indiquent l’avoir fait sur les ordres de Sm Jean Ténékam, Chef du village Bakassa dans l’arrondissement de Penka-Michel, département de la Menoua.

Le monarque selon certaines sources, n’aurait pas respecté sa part de contrat avec les tueurs à gages qu’il aurait engagés. Il aurait ainsi refusé de payer  la seconde partie de la somme conclue pour accomplir cette sale besogne. C’est donc pour étudier cette piste, que Sm Jean Ténékam a été interpellé le lundi 29 juin dernier par la division régionale de la police judiciaire de l’Ouest. Des indiscrétions informent que ce Chef de village, également homme d’affaire prospère et l’un des patriarches de la ville de Bafoussam, balaie d’un revers de la main toutes les accusations qui sont portées contre lui. Bien plus, il nie être impliqué de près ou de loin dans ce crime odieux. Mais la police judicaire semble déceler dans ses déclarations, des incohérences.

Car les multiples demandes de mise en liberté provisoire formulées par le présumé commanditaire du crime crapuleux, n’ont jusque-là pas reçues de réponses favorables, malgré la pression de certaines élites de son village. Et depuis son interpellation, il n’a plus quitté les quatre murs de la Drpjo. Aux dernières nouvelles, Sm Jean Ténékam passera devant le juge ce lundi 6 juillet 2015. C’est après cette énième audition que la suite de la procédure sera connue. Affaire à suivre !