Cameroun: Noël-Nouvel an Des fêtes sans pénurie, ni spéculation

Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce (Mincommerce) entend intensifier des campagnes de ventes promotionnelles des produits de consommation de masse à travers le Cameroun.

Les propos du ministre du Commerce ont certainement trouvé un écho favorable auprès des ménages. Car, la rentrée commerciale qu’il a lancée le 17 septembre 2015 au boulevard du 20 mai à Yaoundé, et à laquelle prennent part des entreprises locales (Olam-Cam, le groupe Nana Bouba, Sirpacam, Sosucam, société Fokou, établissements Siaka et Cie, société Sangry, Scr Maya et Cie, société camerounaise de savonnerie et de raffinerie, Asroc, la Scs Rafca, Henry et frères, Coca cola…), est «le pendant de la rentrée scolaire, une manière d’accompagner les parents d’élèves, de leur permettre de faire face aux charges liées à la pension, nourriture et manuels scolaires à travers des ventes directes», a déclaré devant la presse Luc Magloire Mbarga Atangana. Visiblement satisfait après avoir effectué le tour des stands, il a par ailleurs précisé que «la vente aux consommateurs sans intermédiaires permet d’éviter la surenchère».
Le public, nombreux, attendu sur le site de l’évènement jusqu’au 25 septembre prochain, pourra s’approvisionner à des prix extrêmement avantageux. Riz, sucre, pâtes, huiles végétales raffinées, lait, beurre de table, boîtes de sardines, boissons non alcoolisées cumulent une différence de 500 à 1500 Fcfa contre 25 à 75 Fcfa pour ceux détaillés sur les espaces commerciaux. D’autres produits de base tels que le savon de ménage, le papier hygiénique, des fournitures scolaires (cahiers de tous grammages, craies, crayons et stylos à bille, etc), ont aussi connu d’importants rabattements de prix.

Les produits locaux sont en stocks importants, diversifiés et bon marché dans les stands aménagés par le comité d’organisation. Une abondance qui augure de lendemains tranquilles. Les produits de première nécessité seront disponibles en quantité, qualité et à bon prix, à la fin d’année ainsi qu’en début de 2016. «C’est un signal fort à l’attention des spéculateurs», a indiqué Luc Magloire Mbarga Atangana, annonçant «une fin d’année sans problème, sans la moindre pénurie, avec des prix maitrisés et même à la baisse».
Caravanes
En attendant, le ministre du Commerce, au terme d’une séance de concertation le 21 août 2015, à Yaoundé, avec les opérateurs économiques des filières céréales, lait, sucre, oléagineux, brassicole… annonçait déjà le lancement des caravanes de ventes promotionnelles sécurisées des produits de grande consommation. Il s’agit concrètement d’une plateforme commerciale qui va mettre à la disposition des parents et élèves des produits de consommation courante «en quantité, qualité et au juste prix».
Pour ce faire, le patron du département en charge du Commerce au Cameroun, au four et au moulin pour la maîtrise de l’inflation des prix et de la spéculation fictive sur le marché local, a demandé aux opérateurs de rapprocher davantage les produits (sucre, farine, blé, maïs, riz, lait, huile végétale raffinée, savon, boisson…) des points de consommation. D’après, Luc Magloire Mbarga Atangana, qui alterne «stratégies défensive et offensive» dans le processus d’assainissement du secteur, afin d’approvisionner le marché national des produits propres à la consommation, «cette opération se fera de manière structurée et à travers des dispositions spéciales, en faveur du petit consommateur».
C’est dire si toutes les conditions sont réunies par les pouvoirs publics et ses partenaires privés, pour assurer une bonne rentrée scolaire 2015-2016 sur toute l’étendue du territoire et surtout une fin d’année sans rupture de stock.