Cameroun – MTN: Karl O. Toriola fait son come-back au Cameroun

L’ancien Dg de Mtn Cameroun a été porté à la tête de la représentation Afrique centrale et de l’Ouest du groupe à la suite du processus de restructuration.

Un peu moins d’un an après son départ du Cameroun, Karl O. Toriola, l’ancien Directeur général de Mtn Cameroon, va revenir au Cameroun. Pas pour occuper le poste qu’il a cédé à la sud-africaine Philisiwe Sibiya quelques temps après avoir fait entrer Mtn Cameroon dans la 3G, mais pour superviser les opérations du géant sud-africain des télécoms dans les sous-régions Afrique centrale et de l’Ouest. Sa nomination a été faite à l’issue  du processus de réorganisation lancé par le groupe pour sortir de l’orage crée notamment par l’amande de 3,4 milliards de dollars infligée par l’agence nigériane de régulation des télécoms.

Le cahier d’un  retour au pays natal devrait s’écrire en rose, même si le nigérian aura sous sa responsabilité une dizaine de pays, parmi lesquels le Nigéria et le Cameroun, deux des plus grands marchés du groupe sur le continent africain. Le Nigéria étant  le premier marché, et le Cameroun arrivant dans le Top 5, avec un  peu plus de 9,9 millions d’abonnés au téléphone mobiles, et un peu plus d’1,9 millions d’abonnés au Mobile Money.

D’après le communiqué produit par le groupe apprend la restructuration engagée vise à renforcer son leadership, sa gouvernance ainsi que ses affaires juridiques à travers ses 22 opérations en Afrique et au Moyen orient. Le marché camerounais devrait se voir  accorder une attention particulière, au regard des résultats présentés par l’entreprise en fin  d’année 2015. Les résultats présentés par le groupe ont montré un recul des performances de Mtn Cameroon. Le nombre d’abonnés a baissé d’environ 500 000, passant de 10,4 millions au premier trimestre 2015 à 9,9 millions d’abonnés au troisième trimestre. Toujours au sujet des résultats au Cameroun, l’entreprise a présenté un chiffre d’affaires en baisse de 0,4% (il était de 299,9 milliards de FCfa en 2014). Autre chiffre, les revenus du segment voix (appels), qui ont baissé de 7,7% au premier semestre 2015.