Cameroun , Mouvement Dans L’armée : Paul Biya se Prépare a virer René Claude Meka

Visiblement un peu plus en forme après un petit malaise qui aura causé un énorme frayeur au dernier carré des fidèles, le Chef de l’Etat Paul Biya vient de recevoir en audience le Ministre Equato-guinéen des affaires étrangères. Les dossiers urgents de la république ayant déjà engendré un réajustement ministériel, dans les prochains jours selon des sources de Camer.be, d’autres décisions en gestation vont ébranler plusieurs pontes se croyant inamovibles et des sources rassurent que l’armée ne serait épargnée car d’énormes tensions continuent à perdurer au sein du Haut commandement.

Des sources qui affirment que le 02 Octobre 2015, jour du remaniement, le Premier Ministre Philémon Yang s’était rendu à la Présidence de la république et avait eu une courte séance de travail en compagnie du Secrétaire General Ngoh Ngoh Ferdinand. D’après nos informateurs, c’est au sortir de celle-ci que des propositions bâclées de Philémon Yang auront permis de régler les comptes et de réajuster certains conflits perpétuels au sein du gouvernement. La suite ayant suivi lors de la lecture des décrets au journal de 17 h au poste national de la CRTV.

Aujourd’hui un énorme boulevard s’est dessiné suite à ces mutations importantes. Mais l’on a semblé oublier le débrayage des soldats de la Minusca qui était sorti pour réclamer leurs primes. Les coupables cités dans l’affaire à savoir le général de Corps d’armée MEKA René Claude et le Ministre de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o avaient pu s’échapper grâce au début du paiement des primes par avance du gouvernement. Mais jusqu’ici il se poserait encore le problème d’ajustement des montants qui semble toujours se buter sur les égos surdimensionnés de certains responsables. La patate chaude qu’hérite ainsi le nouveau Mindef n’aura pas été refroidie par son prédécesseur. En attendant le règlement de la surfacturation décriée par l’Union Africaine, seul le General de corps d’armée René Claude Meka a réussi pour l’instant à résister à la colère du « Nnom Nguii ». Mais pour combien de temps ?

De sources introduites, si l’affaire des primes va éclater au grand jour, se sera suite à la découverte de la surfacturation par l’ex-Mindef Edgar Alain Mebe Ngo’o qui n’aura pas voulu dénoncer le Chef d’Etat Major des Armées devant des « étrangers ». La situation va ainsi être trainée en attendant de « forcer » la main à l’Union Africaine de payer dans un compte unique où le reliquat devait être renvoyé alors que cette institution demandait plutôt, au regard d’énormes incongruités constatées, que l’Etat ou encore l’Armée mette à leur disposition les comptes bancaires spécifiques des éléments mis à leur disposition pour le maintien de la paix au sein de la Minusca. Edgar Abraham Alain Mebe Ngo’o partit dans une fidélité « muette » envers son « frère », vint, depuis le 2 Octobre dernier Joseph Beti Assomo pour le remplacer. Installé lundi dernier par le Premier Ministre Philémon Yang, fermes instructions lui auraient été données de privilégier l’accalmie et le dialogue au sein de la grande muette. Ce que des langues créditent comme atouts de l’actuel Mindef.

Fini donc les interpellations de certains militaires au Semil afin de répondre d’insubordination, rappellent certaines sources, car la situation sera rapidement réglée après le changement annoncé à la tête de l’Etat Major des Armées. Pour cela, des tractations seraient déjà en cours. A l’appel, des noms fusent avec ceux du Général de Corps d’Armée NGANSO SUNJI Jean qui avait été reversé à la deuxième section y compris son Camarade de grade Oumarou Djam Yaya. Mais ces deux hauts gradés de l’armée mis en retrait des réalités actuelles du commandement pourront-ils rebondir sans faire de vague ? L’idée probable comme en 2011 après l’érection du Décret N°2011/049 portant élévation au rang et appellation de Général de Corps d’Armée en faveur du General René Claude Meka pourrait être remis en selle avec la montée en grade du « frère » de la région le Général de

Division ASSO’O EMANE Benoît. Ce dernier qui occupe actuellement le poste de Conseiller Logistique a été à l’heure des mutations technico-stratégiques de l’armée.

Mais, si ces tractations sont déjà en cours, la logique successorale voudrait simplement que le Major General de l’Etat Major des Armées le General de Division SAMOBO Pierre lui succède. Ce grand officier, certes, ayant souvent été mis à l’écart de certains dossiers connait bien les challenges de l’heure. Dans sa mire, le très dynamique et jeune Commandant de la deuxième région militaire Interarmées le General de Division SALY Mohamadou pourrait également faire l’affaire également le Commandant de la Première Région militaire InterArmées le General de Division TCHEMO Hector Marie. Sans oublier le General de Division Mgambou Esaïe, crédité d’un capital-confiance important et qui aura commandé et diriger avec bravoure et félicitations du Chef des Armées le dernier défilé du 20 Mai 2015 à Yaoundé. Les prochaines heures dévoileront des secrets. Affaire à suivre.