Cameroun – MINETTE LIBOM LI LIKENG: Une femme à haut débit de performance

Première femme Minpostel, comme elle est l’unique femme à avoir été directeur général au Minfi, cet inspecteur principal des Douanes surprendra plus d’un dans ses nouvelles fonctions.

Le Gicam trouvera une autre occasion d’inviter Mme Minette Libom Li Likeng. A sa nomination le 2 octobre dans le gouvernement Yang III, celle qui était alors la directrice générale des Douanes préparait un déjeuner de l’organisation patronale. Cette rencontre aurait eu lieu ce matin du 7 octobre. Peut-être reviendra-t-elle alors parler, sous sa nouvelle casquette, du rôle des télécommunications dans le développement des entreprises privées camerounaises. Ou pas. Si Mme Libom Li Likeng avait l’occasion de se prononcer, elle s’en remettrait à Dieu, qui occupe une place centrale dans sa vie. Ceux qui ont le privilège de recevoir ses mails connaissent sa signature :« Remets ta vie au Seigneur, compte sur Lui et il fera le nécessaire. » Ses visiteurs peuvent recevoir d’elle de nombreux présents, mais ils repartent rarement sans une documentation bien sentie sur la vie spirituelle. Cette foi au destin divin n’empêche pas la dame de 56 ans d’être une travailleuse acharnée, qui a conquis ses collaborateurs à la direction générale des Douanes par sa méticulosité et sa méthode managériale d’avant-garde.

Mais ce sont les hommes d’affaires qui lui rendent le meilleur hommage. Pendant les treize ans passés à la tête de la DGD, elle a réussi à transformer les regards machos et condescendants en une réelle estime et un respect non usurpé. C’est que Mme Minette Libom Li Likeng a révolutionné la Douane camerounaise, qu’elle a définitivement installée dans la modernité par un culte de la performance. Après le décès d’Antoine Manga Massina, c’est elle que le président Paul Biya choisit pour assurer l’intérim de ce dinosaure de la douane. Les paris sont alors ouverts sur la durée de son mandat. Six mois, un an… elle ne tiendra pas, disent les moins pessimistes. Et pourtant elle tient, grâce à une persévérance dans l’effort et à une éthique professionnelle devenue rare dans son secteur. Son intérim durera cinq ans, au cours desquels la direction des Douanes est érigée, en 2004, en direction générale. Et le 17 janvier 2008, le président de la République la confirme à une fonction où elle a déjà imprimé ses marques.
D’abord grâce à l’innovation. Très in, capable de répondre à un mail envoyé à une heure impossible, qu’elle soit au Congo ou en Azerbaïdjan, elle garde toujours près d’elle une tablette IPad, dernier cri. C’est donc logiquement qu’elle succombe à la nouveauté Sydonia (Système douanier automatisé), mise en place avec le concours de la Cnuced pour intégrer l’automatisation des opérations de dédouanement.
Démarré le 1er janvier 2007, Sydonia réduit les opérations manuelles et les points de contrôle douaniers, supprime les procédures, limite les délais, trace les opérations douanières et réduit les coûts. Un cocktail innovant qui avait tout pour ne pas plaire dans la place portuaire de Douala, où le flou profitait aux loups. Mais ce n’est pas fini. Dès 2009, Minette Libom Li Likeng introduit Nexus+, une application permettant la gestion du transit, vers le Tchad et la République centrafricaine.
Avec à la clé le suivi des cargaisons par géolocalisation (GPS), qui permet un contrôle des marchandises le long du corridor jusqu’en RCA et au Tchad, pour s’assurer qu’elles ne sont pas écoulées sur le marché local. Toutes ces réformes passent mal au départ, car elles brisent un système durablement installé d’évasion douanière.
Plusieurs fois, Mme Libom Li Likeng doit se justifier, y compris devant les autorités publiques camerounaises, d’améliorer les performances de l’administration dont elle a la charge. Ses explications convainquent. La confiance du gouvernement lui donne des ailes et les résultats confirment ses bons choix. Année après année, elle explose le plafond des recettes douanières, allant au-delà de 110% de taux de réalisation. Ces performances sont aussi le résultat d’une approche pédagogique et participative en direction des entreprises.
A la vérité, son exigence avec elle-même et cette manière de percevoir les forces et les faiblesses de ses collaborateurs lui ont permis de bâtir une équipe de travail à la hauteur de ses ambitions. Avec les contrats de performance, Mme Libom Li Likeng a tiré souvent le meilleur d’eux, alternant félicitations, primes et sanctions pour les dérives. Et avec le forum douane-entreprise, elle a tissé un dialogue avec les milieux économiques, qui ont, dans un intérêt mutuel bien compris, accompagné les réformes et développé un côté citoyen. Son dernier combat était l’adoption par le gouvernement de scanner mobile et à technologie de dernière génération pour l’inspection douanière, un chantier où la douane a tout à gagner.
La nouvelle ministre des Postes et télécommunications sait déléguer et valoriser les compétences. Mais, c’est toujours elle qui arbitre en dernier ressort, en journée comme au cœur de la nuit, quand elle reste travailler tard, parfois très tard. Diplômée de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam), dont elle sort inspecteur principale des douanes, major de sa promotion, en 1984, c’est dans son corps de métier d’origine qu’elle effectue toute sa carrière. D’inspecteur de visite au bureau principal de Yaoundé Gare en 1984 jusqu’à chef de Division de la Législation et du Contentieux à la direction des Douanes à partir de 2002, poste qu’elle cumule avec l’intérim du directeur des Douanes. Première femme à occuper une fonction aussi élevée au ministère des Finances, Mme Libom Li Likeng née Mendomo Awoumvele n’en fait pas spécialement un motif de satisfaction féminine.
Car elle sait se battre, comme le montre son parcours jonché des désillusions de ceux qui l’ont sous-estimée. Cela ne l’empêche pas d’être femme et épouse, mère de deux enfants. Au Minpostel, aucune de ses qualités ne sera de trop. Elle étrenne pour toute la gent féminine, une fonction majeure dans l’environnement économique du pays, entre le développement de la téléphonie mobile 3G, le déploiement de la fibre optique, la démocratisation de l’Internet et la réforme de la poste.

Bio express
Libom Li Likeng née Mendomo Awoumvele Minette
Date et lieu de naissance : 04 mars 1959 à Mvieng
Situation matrimoniale : Mariée mère de deux enfants
Grade : Inspecteur Principal des Douanes
Fonction : Ministre des Postes et télécommunications

Formation & diplôme obtenus
1978-1979 : Baccalaureat D
1979-1982 : Licence ès sciences économiques (option Analyses et Politiques Economiques) – Major de Promotion
1982-1984 : Diplôme d’Inspecteur des Régies Financières (Option Douane)- Major de Promotion

Expériences professionnelles
1984 –1988 : Inspecteur de visite au bureau principal de Yaoundé Gare.
1988- 1990 : Chef du service de liaison informatique au secteur des Douanes du Littoral.
1992 – 1995: Chargé d’Etudes N°2 au Secrétariat Général du MINEFI.
1995 – 2002 : Inspecteur vérificateur au secteur des Douanes du Centre.
2002 – 2004 : Chef de Division de la Législation et du Contentieux à la Direction des Douanes
2004- Avril 2008 : Chef de Division de la Législation et de la Coopération Internationale à la Direction Générale des Douanes
2002 – 2004 : Directeur des Douanes et assurant tous les cas d’intérim
2004 – 2007 : Directeur Général des Douanes et assurant tous les cas d’intérim
17 Janvier 2008 : Directeur Général des Douanes
Depuis 2008 : Présidente du Conseil d’Administration du Guichet Unique des Opérations du Commerce Extérieur
Présidente Fondatrice de la Cameroon Customs Women Association (CCWA)

Publications
« Se regarder dans le miroir I, le contrôle de l’exécution du service dans les douanes camerounaises », avec Thomas Cantens et Samson, Bilangna, janvier 2009.
« Performance contracts in Cameroon customs, SubSaharan Africa Transport Policy Program », avec Samson Bilangna et Marcelin Djeuwo, décembre 2011.