Cameroun – Lutte contre le banditisme: Une centaine d’individus interpellés à Ngaoundéré (Adamaoua)

C’est le fruit de l’opération de bouclage orchestré par le délégué régional à la sûreté nationale dans le quartier Marza.

Depuis quelques jours, la ville de Ngaoundéré, chef-lieu de la Région de l’Adamaoua, connait des opérations des forces de maintien de l’ordre qui visent à «mettre hors d’état de nuire tous les bandits du coin». La plus récente initiée par Jacques Mem, le délégué régional à la sûreté nationale, dans le quartier Marza, s’est soldée par l’interpellation d’une centaine d’individus. 30 d’entre eux ont été conduits au commissariat central pour exploitation approfondie, apprend-on de sources policières. Les faits remontent à la nuit de vendredi à samedi dernier.

Le Quotidien Émergence numéro 839 rapporte que parmi les individus interpellés, «on dénombre des repris de justice, des ressortissants centrafricains et tchadiens en situation irrégulière». Au terme de cette opération, Jacques Mem a déclaré que «c’est une opération qui va continuer jusqu’au mois de décembre prochain. Nous avons commencé et nous allons continuer dans la même logique, en ciblant les quartiers réputés dangereux chaque semaine».

L’opération des forces de l’ordre et de sécurité a également conduit à la saisie d’importants objets et de plusieurs motos. Pour les habitants de la ville, il faut se réjouir de cette action. Car, font-ils savoir, ils peuvent désormais dormir sans crainte. «Nous saluons de telles sorties de nos forces de sécurité. Nous pouvons de temps en temps dormir en paix, car les bandits ne tiennent désormais que sur un seul pied», déclare un habitant du quartier Marza. Ibrahima Aoudou, un mototaximan du coin, dit espérer «que les agressions et les vols de motos à main armée vont diminuer. Nous encourageons nos forces de l’ordre et de sécurité dans cette opération».

Le journal fait remarquer que, depuis la mise en place de pareilles opérations, «le taux de criminalité dans la ville est en nette régression».