Cameroun : Les ambassadeurs du Congo et d’Egypte s’en vont

Le groupe africain des diplomates accrédités au Cameroun a rendu hommage mardi aux partants.

Fin de mission pour Gisèle Bouanga-Kalou, ambassadrice de la République du Congo au Cameroun, et pour Sherif Salah EldinElleithy, ambassadeur de la République d’Egypte. Les deux diplomates arrivent au terme de leur séjour au Cameroun. La première y  a séjourné pendant  près de cinq ans et le second vient de passer les quatre dernières années au pays des Lions indomptables. Pour marquer le départ de ces deux diplomates qui ont œuvré activement à la coopération sud-sud et à la consolidation des liens d’amitié entre leurs pays respectifs et le Cameroun, leurs pairs africains en poste à Yaoundé ont tenu à leur rendre hommage. C’est la résidence du Congo, qui a servi de cadre à la cérémonie d’aurevoir mardi soir.

Convivialité, simplicité et franche camaraderie. C’est comme cela que peut se résumer la soirée de mardi. Une vingtaine de convives ont assisté à la cérémonie présidée par l’ambassadeur de la République centrafricaine, Martial Beti Marace, qui dirige le groupe africain des diplomates accrédités au Cameroun. Le diplomate centrafricain a salué l’action de ses deux collègues. Ils ont brillé a-t-il souligné, par un investissement conséquent pour faire prévaloir la solidarité africaine. Ils ont en outre été selon leur collègue, des acteurs de la coopération fructueuse entre pays africains. Et au sein de la communauté des diplomates africains au Cameroun, Gisèle Bouanga-Kalou et Sherif Salah EldinElleithyont été de bons collègues, à l’écoute et disponibles en toutes circonstances.

Les deux diplomates partants ont exprimé toute leur gratitude à leurs collègues pour leur accompagnement multiforme pendant leur séjour. Ils laissent au Cameroun des amis, mieux des frères. Ils ont également salué l’excellence des relations entre le Cameroun et leurs pays respectifs. Gisèle Bouanga-Kalou, a particulièrement mis en avant les nombreux projets d’intérêt commun dans lesquels sont engagés le Cameroun et le Congo : les travaux du corridor Brazzaville-Yaoundé et le projet d’Université inter-Etats entre autres. Pour Sherif Salah Eldin Elleithy, la satisfaction est la même. Dans plusieurs domaines, les échanges entre l’Egypte et le Cameroun ont été intenses. Et le meilleur est à venir, a-t-il tenu à rappeler.