Cameroun – Jean de Dieu Momo: «Je demande pardon à tous ceux que j’ai offensé dans le feu de l’action politique»

Le ministre délégué auprès du ministre de la justice garde des sceaux, Jean de Dieu de Momo, passé maitre dans l’art de changer de fusil d’épaule depuis la campagne pour l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, a profité de l’arrêt des poursuites décidé par le président Paul Biya contre certains hommes politiques de l’opposition, pour afficher une nouvelle pirouette.

Ancien opposant au régime au pouvoir, Jean de Dieu Momo est depuis un an, un fervent défenseur de Paul Biya qui dirige le pays depuis 37 ans. Ainsi, le ministre délégué adapte ses actions politiques selon le vent et en fonction des actes du Chef de l’Etat. Comme ce dernier a décidé d’accorder son pardon à certains compatriotes qui avaient pris des libertés avec les lois, Jean de Dieu Momo en profite pour demander aussi pardon à tous ceux qu’il aurait offensés.

« Le président Paul Biya a posé des actes forts que nous devons décrypter comme donnant le signal de la nouvelle orientation politique pour la réussite de ce septennat qu’il place sous de meilleures auspices: le pardon, la réconciliation, l’union faisant la force pour la construction de la nation. Pour lui emboîter le pas, je demande pardon à tous ceux que j’ai offensé dans le feu de l’action politique. Et notamment mais sans s’y limiter, aux partisans des formations et partis politiques concurrents. Les jouxtes verbales pré et post électorales sont terminées. Nous sommes désormais tournés vers l’orientation géopolitique instaurée par le président de la république. Sortant de la phase contestataire, nous entrons dans la phase de la conquête du pouvoir politique locale par les urnes, abandonnant derrière nous la jactance stérile et improductive.

Ensemble nous devons regarder dans la direction de la construction de notre pays. Personne mieux que nous ne saurait construire notre pays. Surtout pas les étrangers eux-mêmes préoccupés par la construction des leurs. Suivons le guide suprême. Dans la paix » a publié ce dimanche 6 octobre 2019, dans les réseaux sociaux, Jean de Dieu Momo, président fondateur du PADDEC, parti politique de l’opposition, allié au pouvoir.