Cameroun – Jacqueline Koung à Bessike démantèle un réseau mafieux au sein de son département ministériel

Jacqueline Koung à Bessike, Ministre des Domaines du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDAF) a éventré un réseau de corruption tissé par des responsables de son ministère.

Dans l’affaire du titre foncier n°2710/Mefou et Afamba, un procès verbal datant du 12 octobre 2012, avait tranché en faveur de la famille Baba’a. Mais M. Dieudonné Messi, homme qui, dit-on, voulait leur arracher ce bien ancestral, bénéficierait du soutien «des réseaux dans la haute administration». Le journal Le Soir du vendredi 20 novembre 2015, révèle que Mme Kamga, Conseiller technique au MINDCAF aurait été citée dans cette affaire.

Par ailleurs, le MINDCAF a adressé une correspondance au chef de la famille Baba’a: «J’ai l’honneur de vous faire connaitre que par courrier séparé de ce jour, je saisis le délégué départemental des Domaines, du cadastre et des Affaires Foncières de la Mefou et Afamba afin de me tenir dans les meilleurs délais les propositions concrètes pour la résolution définitive de cette affaire, qui me semble pourtant déjà réglée suivant le procès verbal du 12 octobre 2012», soit depuis 3 ans.

Jacqueline Koung à Bessike a donc tenu au respect scrupuleux du procès verbal du 12 octobre 2012, au vu du fait que «ses décisions étaient bottées en touche par des corrompus et des corrupteurs qui se compte par dizaines dans cette affaire», lit-on.

Le titre foncier querellé par deux parties faisait objet de nombreuses irrégularités. La décision du MINDCAF avait fait suite à une descente sur le terrain d’une commission ad hoc à l’insu du MINDCAF. Cette commission a réhabilité le titre foncier en faveur de la famille Baba’a.

Par ailleurs, le titre foncier de Sieur Messi couvre, selon le journal, une superficie de 5 hectares d’un terrain se trouvant à Nkolfoulou, tandis qu’il dispute un domaine familial de 65 hectares qui se trouve à Ntouessong VIII dans l’arrondissement de SOA.