CAMEROUN :: INSÉCURITÉ : UN DOUANIER ABATTU À BERTOUA

L’acte odieux des hors-la-loi vient s’ajouter au vent de criminalité qui sème déjà la panique dans la capitale régionale de l’Est.

Vers 3h dans la matinée du dimanche 28 juillet 2019, un commis de douane en service à Garoua-Boulaï a été abattu par des inconnus au quartier Tigaza à Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est. Les informations font état de ce que la victime est venue à Bertoua assister à un mariage. Il a emprunté une moto dès l’aurore du 28 juillet pour se rendre à une agence de voyage où il devrait emprunter un car de transport pour retourner dans son lieu de service.

Au cours de l’agression, le douanier aurait succombé après avoir reçu plusieurs balles. Le conducteur de mototaxi a aussi été touché par des balles. Il a ensuite été conduit à l’hôpital de la garnison militaire, selon le syndicat national de mototaxi du Cameroun (Syanmotac), qui était à ses côtés au moment où les balles ont été extraites. Cet acte odieux des hors-la-loi vient s’ajouter au vent de criminalité qui traverse la capitale régionale de l’Est et qui sème déjà une panique généralisée au sein de la population.

Hier lundi 29 juillet, un autre cas d’assassinat a été signalé au quartier Kpokolota. « Un conducteur de véhicule a été tué cette nuit », affirme une habitante dudit quartier. En effet, il ne se passe plus de jour sans que l’on signale des cas d’assassinats, de cambriolages, de braquages et de vols à main armée dans les quartiers. Depuis quelques mois, des actes de criminalités se multiplient. On se rappelle que le dernier cas en date est le corps sans vie d’un veilleur de nuit découvert au petit matin du 16 du mois courant près d’une menuiserie au quartier Yademé.

[InArticle]

Un sexagénaire identifié comme Etienne Nzudie a été égorgé par des malfrats. Selon quelques témoins, « la victime a été ligotée avant d’être assassiné par ses bourreaux. Une hache et un marteau ont également été retrouvés près de son corps sans vie qui avait les yeux crevés ». Le portail des camerounais de Belgique. Peut-être pour maquiller le crime en un cambriolage qui aurait mal tourné, à en croire les fins limiers de la police. La veille de ce meurtre, une jeune fille a également trouvée la mort dans des circonstances mystérieuses dans un hôtel de la place. Bien avant ce fait, le 30 juin dernier, un conducteur de moto a été tué au quartier Monou 2 par des personnes non identifiées.

Sur un autre registre de cette insécurité, des cambriolages sévissent dans plusieurs quartiers de la ville. Ceci grâce aux délestages programmés par l’entreprise distributrice d’énergie électrique, de minuit à 06 heures 30 minutes.