Cameroun – Infrastructures: L’État camerounais investit plus de 325 milliards de FCFA dans le réseau routier en 2015

Cette enveloppe a servi pour les travaux de construction et de réhabilitation d’un certain nombre de chantiers au titre du Budget d’investissement public.

L’information est contenue dans le communiqué final de la 20e session du Conseil National de la Route (CONAROUTE) tenu mardi dernier 31 mai à la Primature. Effectivement, nous apprend le quotidien Le Messager en kiosque jeudi 2 juin 2016, 325,75 milliards de FCFA ont été injectés dans les travaux de construction et de réhabilitation d’un certain nombre de chantiers au titre du Budget d’Investissement Public (BIP) et des ressources transférées aux communes.

Les travaux qui justifient ce montant sont ceux qui concernent entre autres, la phase 1 de l’autoroute Yaoundé-Douala, la poursuite des travaux de construction du second pont sur le Wouri, les aménagements des entrées Est et Ouest de la ville de Douala, etc. Par ailleurs, pour ce qui est du programme d’entretien routier 2015, le communiqué renseigne que ce sont 1000 kilomètres de route qui ont fait l’objet d’un entretien courant au niveau national.

Toutefois, si certains travaux ont été entièrement réalisés, d’autres sont encore en cours de finition. Pour certains chantiers par contre, on peut constater l’abandon total des travaux, souligne le journal. S’agissant des projets relevant du ministère de l’Habitat, plusieurs ont déjà été achevés et réceptionnés. Il s’agit notamment de l’aménagement de la voie d’accès d’Olembe, la réhabilitation des tronçons Tradex Eleveurs-Chapele Ngousso à Yaoundé, etc.

Le  journal tient à souligner par ailleurs que certains travaux et études sont en cours, soit ceux qui concernent les travaux d’aménagement des tronçons Logpom-Logbessou ou encore Ndogbong-Ndogpassi-Bobongo à Douala. Malheureusement, plusieurs contrats ont été résiliés avec des entreprises pour cause de défaillance dans l’exécution des travaux.

En guise de rappel, c’est Philémon Yang, Premier Ministre, qui a présidé les travaux de cette 20e session du CONAROUTE. Trois points étaient à l’ordre du jour, parmi lesquels l’examen du rapport d’exécution  des programmes et projets d’infrastructures routières validées lors des précédentes sessions du Conseil.