Cameroun – Gouvernance. SUD,Les maires de la région à l’école du partenariat

Une initiative du conseil d’appui à la réalisation des contrats de partenariat (Carpa) dont l’atelier y afférent s’est tenu le 28 avril dernier dans la salle de fête de la délégation régionale du ministère de tourisme et des loisirs du Sud avec la participation des élus locaux qu’accompagnaient leurs secrétaires généraux ceci sous la présidence du gouverneur de la région du Sud.

 

Pour Dieudonné Bondoma Yokono président du Carpa, l’atelier d’Ebolowa vise à développer le recours du partenariat public-privé (Ppp) comme moyen de réalisation des projets communaux  d’infrastructures. Il défini le contrat de partenariat comme étant celui par lequel une entité publique, administration, collectivités locales, entreprises publiques, établissements publics administratifs confie à un tiers, public ou privé, dans le cadre d’un projet de grande envergure technique et financière, en fonction de la durée des amortissements et des modalités de financement retenues. Ce qui peut être, la conception des ouvrages et des équipements destinés au service public, le financement, la construction, la maintenance et l’exploitation. Pour lui, le recours au contrat de partenariat n’est pas un processus automatique. Pour être éligible, un projet doit satisfaire les conditions d’urgence, de complexité ou d’opportunité économique et financière. Il faut citer quelques cas dans la région du Sud,  l’autoroute  Kribi- Lolabé, les travaux des terminaux du port en eau profonde de Kribi. Ce qui peut être étendu  au niveau des municipalités  voire des communautés urbaines.

Pour le président du Carpa, il est question de permettre aux acteurs de la décentralisation non seulement d’avoir une perception globale des mécanismes du Ppp, mais d’acquérir les capacités nécessaires à l’initiative des projets à partenariat privé. Mais surtout de comprendre le Ppp comme un guichet additionnel  du financement  de l’équipement communal et comme optimisation de financements de la commune.  Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, c’est un moment de sensibilisation des magistrats municipaux du Sud à ce mode alternatif de financement, de développement des contrats économiques. Faire connaitre le Carpa aux municipalités afin qu’elles sachent que c’est un partenaire pour le développement de leurs circonscriptions.

L’atelier se tient au moment où le Cameroun est engagé dans les chantiers structurants qui devront conduire le pays à son émergence. C’est un engagement vers les politiques d’investissement massif d’où l’appel du secteur privé à contribution. A cet effet, il est dont mis en place un nouveau mode de la dépense publique dans le cadre de la réalisation de ces projets et le Carpa est ce conseil. Pour mieux s’imprégner des réalités du Ppp, des exposés ont été servi s  aux élus locaux à savoir, « comment financer les équipements communaux de demain ».

carpa_elus_locaux_autorites_administratives

Pour Alphonse Marie Onambelé, le retard infrastructurel est énorme aujourd’hui, il faut faire quelque chose par la voie des cette alternative de financement qu’est le partenariat.  Les prévisions du Dsce à l’horizon 2020 nous montrent dans plusieurs secteurs qu’on accuse un retard.  Dans le secteur de l’énergie, des  routes pour une prévision de 300 kilomètres de route par an seul 238 sont réalisés, situation idem dans les logements sociaux et bien d’autres secteurs. Pour le second exposé, Jean Joel Ekoman Ekoman a permis aux élus locaux de comprendre le cadre juridique envisagé par le Ppp. La maîtrise des  procédures de passation d’un contrat de partenariat et des cas pratiques de projets communaux en partenariat public-privé  évoqué par Marcel Mbella coordonnateur du secrétariat technique du Carpa. Pour les élus locaux il les reste simplement à dénicher ces privés partenaires qui veulent bien financer le développement. Le Carpa lui étant dans son rôle celui de susciter l’intérêt des investisseurs dans les Ppp. Il faut noter que le Carpa a été créé en 2006 avec pour mission de contribuer par l’expertise à la réalisation de projets publics de grande envergure technique et financière.