Cameroun – Formation: Le ministre de l’Enseignement supérieur favorable à l’intégration de la médecine traditionnelle dans les programmes académiques

Le Pr Jacques Fame Ndongo, l’a signifié lors de la cérémonie de présentation et de remise des programmes harmonisés.

Les filières médicales, pharmacie et odontostomatologie ont désormais des programmes harmonisés. La présentation desdits  programmes a eu lieu ce jeudi 08 octobre 2015 au ministère de l’Enseignement supérieur  en présence du chef de ce département ministériel, le Pr Jacques Fame Ndongo, rapporte le quotidien Mutations dans son édition du vendredi 09 octobre 2015.

Selon le Minesup, l’harmonisation de ces programmes vise à «éviter la cacophonie dans le domaine de la formation médicale  au Cameroun. Il s’agit de créer un canevas général afin de trouver les meilleurs variantes», a t – il indiqué.

Cependant,  c’est surtout l’appel du ministre Fame Ndongo en faveur de l’intégration de la médecine africaine dans les programmes académiques  qui a retenu  l’attention. «Si vous n’avez pas pensé à insérer des enseignements sur la médecine traditionnelle dans vos programmes alors je vous le conseille», a t –il  lancé.

D’après le journal, le ministre Jacques Fame Ndongo qui est par ailleurs « l’initiateur du département de communication africaine à l’Esstic, a demandé aux chefs d’établissements publics présents ainsi qu’à leurs représentants tout comme aux responsables d’instituts privés d’insister sur le développement de la médecine et de la pharmacopée africaine ».

«Il faudrait que les recteurs proposent la création d’un département de médecine et de pharmacopée africaine. L’université des montagnes l’a déjà expérimenté. A yaoundé I, je crois que ça existe mais il faudrait qu’on le revitalise», a suggéré le Minesup.

A en croire Mutations, «il a plaidé pour une codification de cette médecine en termes de posologie, d’effets indésirables, des précautions…».

Reste à savoir si les chefs d’établissements publics et privés qui ont pris part à cette cérémonie, vont  concrétiser  le souhait du ministre Fame Ndongo.