Cameroun – Football: La guerre de succession à David Mayebi pousse le ministre Amba Salla Patrice à démissionner de la présidence du SYNAFOC

De mercredi 27 juillet 2016 au mercredi 24 aout 2016: 29 jours. C’est le laps de temps que Patrice Amba Salla, l’ex-ministre des Travaux publics, a passé au poste de président du Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC).

Au cours d’une réunion du Comité directeur du SYNAFOC tenue en son siège au quartier Yassa à Douala le mercredi 27 juillet 2016, Patrice Amba Salla avait été porté à la tête du Syndicat pour un mandat qui courait jusqu’au mois de novembre 2016, avec pour mission de réorganiser en profondeur le SYNAFOC et organiser l’élection d’un nouveau président, successeur de David Mayebi, décédé il y a trois mois à Yaoundé des suites de maladie.

Contre toute attente, l’ancien membre du Gouvernement Biya est parti plutôt que prévu. Pour quelle raison ? «Pour cause d’incompatibilité conceptuelle et afin de laisser les footballeurs du Cameroun défendre eux-mêmes leurs droits, j’ai décidé de démissionner de mes fonctions de Président du SYNAFOC à compter de ce jour mercredi 24 août 2016.  En souhaitant bonne chance à ce Syndicat, je reste disposé à apporter, tel que par le passé depuis sa naissance comme AFC et dans l’ombre, les appuis multiformes que je jugerai adéquats» a écrit Amba Salla sur sa page Facebook pour expliquer son départ.

À en croire nos sources au sein du SYNAFOC, le président de la transition avait du mal à faire passer son projet de refondation du syndicat auprès de certains caciques de la maison. Cette démission tombe au moment où Geremi Sorel Njitap est hors du pays, précisément en France. L’ancien Lion indomptable était pressenti pour remplacer David Mayebi. Mais, les membres qui le  soutiennent ont en face, une forte opposition conduite par Daniel Blaise Ngos, Secrétaire Général du SYNAFOC. Ce dernier ne fait pas mystère de ses ambitions présidentielles. Depuis hier donc, cette association spécialisée dans la défense des droits et des intérêts des footballeurs camerounais est sans leader. Une réunion de crise est annoncée au siège à Yassa.