Cameroun – Education: De nombreuses écoles primaires sans infrastructures sanitaires à Mbouda dans la région de l’Ouest

Les directeurs déplorent l’indisponibilité des fonds pour la construction des latrines.

C’est un spectacle désolant qui est offert pendant les pauses récréatives depuis le début de la rentrée scolaire dans certaines écoles primaires dans la localité de Mbouda, région de l’Ouest. En fait, les élèves désireux de se soulager n’ont d’autre choix que de le faire en plein air, indique Le Messager dans son édition N 4659. En effet, dans les écoles primaires d’application Groupe 1 et 2 contigües et logées au centre-ville de Mbouda, département des Bamboutos à l’Ouest, de fortes odeurs d’excréments qui jonchent le sol et d’urine empestent l’air.

Par ailleurs, l’insalubrité qui y règne est due au manque d’entretien, faute de service d’entretien permanent. Ce qui amène plusieurs enseignants à opter pour une alternative. « Nous avons un effectif de 15 pédagogues. Pour nous mettre à l’aise, il nous faut rallier les toilettes des domiciles des voisins, ce qui ne nous honore pas », déplore un enseignant

Selon certains directeurs des écoles concernées par ces problèmes de sanitaires, cette situation est due à l’indisponibilité des fonds pour offrir aux élèves des latrines décentes. Pour relever le déficit criard des latrines dans ces écoles, recours a été fait aux parents d’élèves à travers l’Association des parents d’élèves (APE) pour les aménager. « Cette démarche est toutefois très laborieuse en ce sen qu’elle ne permettra pas la réalisation rapide des toilettes. Les frais d’APE ne sont pas obligatoires. Il faut donc sensibiliser les parents pour les obtenir. Chose qui n’est pas aisée » déplore Maurice Dele, directeur d’école.

Nonobstant toutes ces difficultés, le délégué départemental de l’enseignement de base, Bruno Tietcheu parle pour sa part de prise de conscience. « Il est important que pour relayer les efforts de l’Etat, les partenaires éducatif doivent être encouragés à prendre sérieusement en compte l’hygiène et la salubrité en milieu scolaire. Par la construction des latrines provisoires en attendant une dotation de l’Etat pour la construction des latrines modernes sur des modèles standardisés », a-t-il exhorté