Cameroun – Economie. Pour S&P, «la croissance robuste du PIB réel va perdurer dans les prochaines années» au Cameroun, stimulée par les projets d’investissements

L’agence de notation américaine Standard & Poor’s (S&P) a, le 13 octobre 2017, confirmé les notes «B/B» attribuées à la dette souveraine à long et à court terme de la République du Cameroun, assorties de perspectives stables, apprend-on dans un communiqué officiel.

 

En effet, en dépit des «risques liés à la succession du président de la République», des «tensions vives (….) entre la minorité anglophone et le gouvernement central dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays», ou encore «les menaces du groupe terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord», S&P prévoit que «la croissance du PIB réel atteindra en moyenne 4,6% en 2017-2020, portée par la mise en œuvre de vastes projets d’infrastructures tels que le port en eaux profondes de Kribi, la centrale électrique de Lom Pangar et d’autres projets routiers et de barrages».

L’agence de notation américaine projette également «un bond de la production gazière en 2018, suite à la mise en route du terminal flottant de gaz naturel liquéfié (à Kribi), ce qui devrait compenser le recul de la production pétrolière observé depuis 2016».

Cependant, S&P prévient qu’elle pourrait être amenée à abaisser les notes du Cameroun si «une instabilité politique prononcée ou d’autres chocs venaient à se matérialiser, conduisant par exemple à des pressions sur le taux de change et sur les réserves de change. Les notes pourraient également être revues à la baisse si la dette extérieure et la dette publique augmentent sensiblement plus rapidement que nous le prévoyons aujourd’hui».