Cameroun – Au parlement: Niat Njifenji et Cavaye Yeguié Djibril s’opposent aux revendications sociales

Les deux présidents ont condamné toutes velléités tendant à mettre à mal l’unité nationale

La session ordinaire du mois de juin à l’Assemblée Nationale et au Sénat a récemment servi de prétoire aux présidents respectifs de ses organes institutionnels pour se donner leur avis sur les actions entreprises pour mettre à mal l’unité nationale.

En  effet, Cavaye Yeguié Djibril a profité de cette tribune pour « régler » les comptes des adeptes de la manipulation et les mouvements sociaux, de plus en plus combattus par mes autorités, peut-on lire dans le quotidien Le Messager du lundi 12 juin 2017. A côté de cela, il est a profité de cette occasion pour féliciter les ministères impliqués dans l’organisation des examens officiels en cours et mis un accent sur la sécurisation des cités universitaires.

Pour sa part, Marcel Niat Njifenji, président du Sénat a, l’instant d’un discours condamné du haut du perchoir toutes les tentatives mises en œuvre pour perturber le « vivre ensemble ». Par ailleurs, le président de l’auguste chambre a demandé aux politiques d’entretenir le dialogue et  a convié par la même occasion les sénateurs à se rapprocher des populations pour mieux être au fait de leurs revendications. Toutefois, il a tenu à fustigé le comportement des partis politiques qui ont programmé le boycott du défilé du 20 mai dernier car pour lui, « l’Unité nationale est un héritage précieux et sacré que nous devons garder jalousement chaque jour davantage ».

D’après le journal, le président du Sénat et celui de l’Assemblée nationale ont exhorté le Gouvernement à intégrer les aspirations du peuple dans l’élaboration du budget.

Par ailleurs, parmi les curiosités de ce rendez-vous très prisé, le sujet de la mort de Mgr Jean Marie Benoît Bala complètement ignoré. Même si une minute de silence a été observée à la mémoire du défunt décédé dans des conditions plutôt perplexes.