Cameroun – Assemblée Nationale: Les Ministres défendent leurs budgets

Les membres du gouvernement ont commencé à défendre les enveloppes de leurs départements ministériels respectifs.

Ils sont au moins sept ministres à être passés devant la Commission des finances de l’Assemblée Nationale depuis mercredi 25 novembre 2015 pour défendre les enveloppes de leurs départements respectifs. Si le Ministre des Finances a ouvert le bal, il a été imité hier, 26 novembre par certains de ces collègues. Une information sur laquelle revient La Nouvelle Expression (Lne) 24 heures plus tard.

Tour à tour, les députés ont écouté Grégoire Owona du Travail et de la Sécurité Sociale ; Philip Ngole Ngwese des Forêts et de la Faune (Minfof) ; Laurent Serge Etoundi Ngoa des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat ou encore Henri Eyebe Ayissi de l’Agriculture et du Développement Rural.

Le journal s’intéresse de manière particulière aux passages du Minfof et du Minpmeesa. On apprend ainsi que pour améliorer la gouvernance forestière, Philip Ngole Ngwese a défendu une enveloppe de 18,4 milliards de Fcfa. Les défis qui interpellent son ministère sont nombreux: «développement des produits non-ligneux, braconnage, abattage illégal du bois, reboisement, développement de l’Eco-tourisme, redevance forestière annuelle (Rfa)…», cite Lne.

Pour convaincre les élus de la Nation, le Minfof est revenu sur les bons points de ses activités au cours des précédents exercices. « En 2011, le volume de bois issu de la contrebande et revendu aux enchères a atteint les 200 millions de  Fcfa. Une année plus tard (2012), il est passé à  1,4 milliards de Fcfa. En 2013, il dépassait les 2,4 milliards de Fcfa», a relevé Philippe Ngole Ngwesse.

Le Minpmeesa de son côté a défendu son budget qui s’élève à 11,869 milliards de Fcfa. Selon les explications de Lne, «l’année 2016 pourrait observer une montée en puissance du secteur de la Pme et de l’artisanat au Cameroun. Ce, grâce aux 869 millions de Fcfa de plus (23%) ajoutés au budget de l’exercice 2015, pour porter à 11,869 milliards de Fcfa le budget 2016. De cette enveloppe, 6,133 milliards de Fcfaseront alloués au budget d’investissement public, et 5,736 milliards, au fonctionnement. Devant les commissaires de la Commission du Budget et des finances de l’Assemblée Nationale, le Ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat a dressé la liste des activités à mener au cours de l’exercice budgétaire 2016».

Parmi celles-ci, le démarrage de la pépinière d’entreprises d’Edéa, la construction des villages artisanaux, et la poursuite de la politique de promotion de l’initiative privée et l’amélioration de la compétitivité des Pme, a fait savoir Laurent Serge Etoundi Ngoa.