Cameroun – 35 ans de Paul Biya au pouvoir – Ernest Obama (DG de Vision 4): «On est en train de sortir progressivement, sûrement, calmement de la crise anglophone grâce à la maestria du président Paul Biya»

Selon ce journaliste, le président camerounais a le mérite d’avoir évité la guerre au Cameroun.

La commémoration ce 6 novembre 2017  de l’accession de Paul Biya à la tête de l’Etat camerounais est  l’occasion pour certains de dresser un bilan de ses 35 ans de pouvoir. Le directeur général de la télévision privée Vision 4  s’est prêté à ce jeu au cours de l’édition du programme « Tour d’horizon » diffusé ce lundi. Selon ce journaliste, les 35 ans de Paul Biya ont révélé un homme de paix qui a réussi à éviter la guerre au Cameroun.   « Quand on regarde comment le président Paul Biya a fait pour garder le Cameroun en paix, on se dit : « Dieu merci on a eu quelqu’un qui a eu l’intelligence et la sagesse de conserver la stabilité ».

L’ancien d’Ariane Télévision attribue au chef de l’Etat camerounais des mérites dans la gestion de la crise anglophone.  « Je vous assure que si j’avais été président de la République, on n’en serait pas là, je l’aurais géré de manière (moment d’hésitation). Si j’avais géré comme je pensais je ne sais pas où on en serait aujourd’hui. Mais vous voyez qu’avec le président Biya on est en train de sortir progressivement, sûrement, calmement de la crise anglophone grâce à la maestria du président Paul Biya ».

Après avoir comparé le Cameroun à la République centrafricaine et la République du Congo, des pays qui étaient à une récente époque des foyers de tension, il déclare : « (…) le plus important c’est la stabilité (…). Je n’ai jamais entendu un coup de feu depuis que je suis né ! Jamais ! Sauf à la télé ! C’est à mettre à l’actif du président Biya ! », jure-t-il, estimant que si les choses n’ont pas marché dans les autres domaines de la vie nationale c’est pare que Paul Biya « n’a pas eu la main heureuse dans le choix des hommes, mais le Cameroun a eu l’honneur d’avoir un grand président ».