Video source missing

C3 : Quand Mbia veut, Séville peut ! (vidéo)

C3 : Quand Mbia veut, Séville peut ! (vidéo)

Impossible n’est pas camerounais, impossible n’est pas Stéphane Mbia. Il se le coltine, cet adage. 90+4e, à une minute de la fin du temps additionnel, avant le coup de sifflet final de Mazic Milorad, le central de cette demi-finale retour entre le FC Séville et Valence.

Le Camerounais, inverse la courbe d’une qualification préalablement acquise par Valence à moins vingt minutes de la fin du match. D’un coup de tête assassin pour les Valenciens et inespéré pour les visiteurs, Stéphane Mbia envoie miraculeusement son équipe en finale de la C3. Avec pourtant une avance conséquente de deux buts obtenus au match aller, Stéphane Mbia et ses camarades n’ont jamais fait preuve d’autant de maladresse comme dans ce match, largement à leur portée. Les visiteurs n’ont jamais su consolider cet avantage, puisque rattrapés avant même la fin de la première manche. L’Alégrien Sofiane Feghouli est d’abord à la baguette pour redonner espoir aux siens avant le quart d’heure de jeu, sur un superbe une-deux avec Vargas, il efface Fazio d’un crochet et trompe Beto d’une frappe puissante sous la barre. Le portier portugais de Valence se montre encore plus maladroit sur le deuxième but des Valenciens auquel il contribue pour rétablir la marque à 2-2 sur l’ensemble des deux matches.

Au terme d’une première mi-temps encore mal maitrisée, Mbia et ses coéquipiers sont contraints de prendre plus d’initiatives en seconde période. Seulement, c’est l’inverse qui se produit, car, les, poulains Pizzi ont la main à domicile et ne comptent pas la perdre. C’est alors que le Français Jérémie Mathieu apporte du surnombre en attaque et aménage une place au soleil pour les siens sur une balle à bout portant, mal reprise par la défense sévillane (3-0, 70e). Temps additionnel, et puis patatras ! Le natif de Yaoundé passait par là et a donné un coup de froid inimaginable dans l’antre du Mestalla, comme déjà au match aller où il avait ouvert le score en montrant la voie de la finale à ses coéquipiers. Et jeudi soir encore, tout en larmes et étreint pas l’ensemble de l’équipe, le meilleur milieu de terrain camerounais de l’heure s’est fait héros d’une équipe dont il contribué à réorienter le gouvernail depuis son retour de blessure. Et c’est tout mérité qu’il jouera le 14 mai prochain sa toute première finale de Ligue Europa face au Benfica de Lisbonne, tombeur la Juventus Turin dans l’autre demi-finale.

 

camernews-c3

camernews-c3