Boko Haram: deux gros camions attaqués dans l’Extrême-Nord

Les deux camions et leurs conducteurs, allant de Maroua pour Kousseri, ont été la cible de tirs de lance-roquettes mercredi à Dabanga, localité de la région du Cameroun frontalière avec le Nigéria

Des hommes armés soupçonnés d’appartenir à la secte islamiste nigériane Boko Haram ont attaqué deux gros camions servant au transport de marchandises lors d’une attaque à l’arme lourde, qui a fait un blessé, mercredi matin, 07 octobre 2015, à Dabanga, localité de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun limitrophe avec le Nigeria, annoncent des sources sécuritaires.

Les deux camions et leurs conducteurs, allant de Maroua, la principale ville de la région de l’Extrême-Nord, à Kousseri, à la frontière tchadienne, ont été la cible de tirs de lance-roquettes.
« L’un des deux camions transportait de la bière et l’autre des produits manufacturés », a rapporté une source.

Les deux camions avaient chacun à son bord un conducteur et un assistant. L’on dénombre un blessé parmi ces transporteurs.

 

Dabanga est une localité située sur l’axe Maroua-Kousseri, un tronçon du corridor Douala-N’Djamena devenu à risque depuis que Boko Haram a commencé à mener par des prises d’otages ses attaques au Cameroun en 2013, intensifiées l’année suivante.

Fin 2014, une partie de cet axe avait été coupée à la circulation à cause des mines antipersonnel posées par les combattants du groupe terroriste, une situation critique pour le commerce du Tchad avec le reste du monde ayant obligé le pouvoir d’Idriss Deby Itno à décider de s’entendre avec le Cameroun, le Nigeria et le Niger pour mettre en place une coalition militaire contre cette nébuleuse.