camernews-louise

BIP 2018-2020: Les projets publics soumis pour validation au MINEPAT

BIP 2018-2020: Les projets publics soumis pour validation au MINEPAT

Les critères de maturation des projets comptent parmi les éléments les plus importants recherchés durant les Conférences Elargies de Programmation (CEP) qui se déroulent au ministère en charge de l’Economie depuis le lundi 19 juin 2017.

Le panel constitué des Secrétaires généraux des administrations, des responsables de programmes, des responsables de la planification, ceux de la budgétisation et des contrôleurs de gestion passe depuis le lundi 19 juin, et ce jusqu’au 23 juin 2017 devant les équipes conjointes des ministères de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) et celui des Finances (MINFI) pour défendre leurs Cadres de dépenses à moyen terme (CDMT) pour la période 2018-2020, nous apprend Le Quotidien de l’Economie du mercredi 21 juin 2017.

C’est dans le cadre des Conférences élargies de programmation instituées conjointement par le MINEPAT et le MINFI, les experts ont souligné que le CDMT, tel que présenté au MINEPAT, est un outil de programmation des dépenses publiques, qui est le principal input pour l’élaboration du budget, et permet aussi aux administrations d’effectuer une bonne sélection des projets et activités en s’assurant de leur cohérence avec les objectifs stratégiques de l’action gouvernementale.

En prenant la parole lors du lancement de la session 2017 des CEP, le ministre Louis Paul Motaze a rappelé l’importance du respect des critères de maturation des projets. Car, c’est ce défaut de maturation des projets inscrits dans le budget d’investissement public qui est souvent à l’origine de la faible capacité de consommation des financements extérieurs et la faible prévisibilité à moyen terme sur la programmation des dépenses. Le contexte macroéconomique national appelant à une discipline budgétaire.

L’élaboration des CDMT pour les années 2018-2020 des administrations publiques devra à tout prix éviter les écueils constatés lors des dernières années, notamment l’absence de banques de projets structurées au sein desdites administrations, l’absence de certains éléments de maturité, la mauvaise formulation de certaines activités ou encore leur inadéquation avec les objectifs poursuivis.

Il faut rappeler que la préparation du budget 2018 dont la validation des CDMT des administrations est une étape déterminante, s’inscrit dans la poursuite de la mise en œuvre du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). Ceci avec un accent particulier sur l’achèvement des projets en cours d’exécution, à l’instar de ceux du Plan d’urgence triennal (PLANUT), des projets structurants de première génération et ceux relatifs à la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), afin d’accélérer la croissance économique et améliorer le bienêtre des populations, comme le soutient louis Paul Motaze.

camernews-louise

camernews-louise