Video source missing

Belgique-Cameroun,Exclusif : Le Film du sommet de Bruxelles qui a sauvé Paul Biya

Belgique-Cameroun,Exclusif:Le Film du sommet de Bruxelles qui a sauvé Paul Biya

A la fermeture des lampions sur le Sommet Afrique/Union Européenne, constat est fait d’un nouveau virage qu’entame désormais la relation entre le Cameroun, la France et l’Union Européenne grâce au seul constat d’un accueil inoubliable qu’à reçu S.E Paul Biya a ses assises. Tout commencera avec la précaution d’empêcher par tous les moyens les activistes d’ONG ou Associations de franchir le « cordon sécuritaire » pour accéder à la résidence où logeait le Président de la République afin comme d’accoutumée de manifester leur désapprobation face au régime d’Etoudi. L’un de ces leaders en l’occurrence Brice Nintcheu ayant été prévenu ne fera pas le déplacement de Bruxelles.

Mais quelques autres téméraires, eux, à l’instar de Marcel Tchangue, Kadji Elie, Simplice  Kamegni Simplice,Tchamo Waffo Oscar, Bertrand Teyou le et  Dr Djoumi qui seront interpellés à la gare de Bruxelles à quelques encablures de l’Hôtel Méridien de Bruxelles où avaient pris ses quartiers le Chef de l’Etat camerounais et ses proches. Les services de renseignements en pleine coordination et coopération avec la police belge s’étaient à cet effet mobilisés. S.E Paul Biya et sa suite y compris sa sécurité pouvait alors dormir sur leurs deux oreilles.

A l’entame du 4e sommet UE-Afrique, l’intervention du Chef de l’Etat du Cameroun dans le volet qui concernait la crise en Centrafrique aura permis de comprendre qu’il avait la sagesse nécessaire pour gérer tout le désordre occasionné dans ce pays. Après une audience accordée à Catherine Samba Mpanza, Présidente de la Centrafrique qui avouait à un reporter de la CRTV qu’elle envisage venir en terre camerounaise apprendre la gouvernance auprès de son homologue, aucun doute ne pouvait plus être émis sur la plénitude de l’accord parfait qu’avait désormais la relation d’abord France/Cameroun tant elle a été tendue depuis l’accession au pouvoir de François Hollande et la fin de mandat de Nicolas Sarkozy, ensuite du Conseil de sécurité de l’ONU qui a pris sur lui d’étudier la proposition émise par Paul Biya pour voir dans quel cas envoyer des troupes pour le maintien de la paix et enfin l’Union Européenne qui dans sa démarche n’a posé aucun acte de frustration vis-à-vis du Cameroun en ce qui concerne la coopération bilatérale entre les deux institutions. Comment tout ceci a été possible ?

France/Cameroun : Relation ravivée

Selon nos sources, François Hollande est désormais convaincu par certains de ses collaborateurs actuels sur le bien-fondé de faire confiance à Paul Biya en ce qui concerne les nombreux problèmes de la Sous-région.

Paul Biya tapoté à l’épaule lors d’un passage dans la salle par François Hollande ; geste qui n’avait plus été vu depuis des « lustres », contrairement au courroux d’Idriss Deby du Tchad mis en « quarantaine » dans les recherches des solutions de sortie de crise en Centrafrique et qui va annoncer plus tard le retrait dans les jours avenirs de ses troupes de Centrafrique, a selon plusieurs indiscrétions réussi avec l’aide d’un « Ambassadeur » désormais dans les « entrailles » de l’Elysée à établir une relation saine et certainement durable entre l’actuel régime de Paris et Yaoundé.

Selon plusieurs autres observateurs, il ne serait pas difficile de démasquer l’entremetteur actuel au regard de l’enchainement des évènements de ces derniers jours. Certainement Michel Thierry Atangana qui semble avoir eu des faveurs actuelles de l’Elysée est certainement ce messie. Reçu en audience peu avant le voyage pour Bruxelles du Chef de l’Etat Paul Biya qui avait déjà pris toutes les précautions nécessaires pour faire face à l’adversité de certains contestataires camerounais de la diaspora, Michel Thierry Atangana a pu avoir 20 minutes chrono précis de tête à tête avec François Hollande sur les 1 h 20 minutes qu’a duré la réception des hôtes composés de son comité de soutien de France, de son Notaire Me Fotso et de ses conseils. Ce qui selon quelques informations aura permis de rassurer le Président Français de la bonne « moralité » du Chef de l’Etat camerounais pour œuvrer pour la paix et la stabilité en Afrique Centrale ; ce qui devait constituer le socle des pourparlers et négociations à Bruxelles contrairement au choix par défaut du « combattant » Idriss Deby sur qui tous les soupçons de « troubles à l’ordre » pèsent depuis des mois déjà en Centrafrique.

Relation rassérénée désormais ? La France et le Cameroun sont actuellement main dans la main car dans les coulisses d’une arrivée « majestueuse » en terre camerounaise du locataire de l’Elysée prévue en fin d’année 2014, tout porte à croire qu’il est possible de voir bouger plusieurs lignes de coopération.

Pour l’instant, S.E Paul Biya encore attendu par la population camerounaise dans le tumulte d’un nouveau front ouvert entre une juge du TCS et un membre du gouvernement à l’instar de Louis Bapes Bapes, Ministre en fonction et qui devrait être déchargé de ses fonctions pour être mis à la disposition de la justice pour détournement de deniers publics, devrait déjà être fier de cette relation ravivée en attendant que la récolte tient la promesse des fleurs pour l’amélioration du cadre de vie générale. Affaire à suivre.

 

camernews-BiyaetMadame

camernews-BiyaetMadame