Barrage hydroélectrique de Nachtigal-amont: les forces de défense vont sécuriser le site

Une convention de partenariat a été signée hier à Yaoundé entre le Mindef et le Dg de NHPC.

Avec le projet Nachtigal-amont, développé par Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), c’est environ 718 milliards de F qui seront investis dans la conception-construction sur les chutes de Nachtigal (Mbam-et-Kim) à 65 km au nord-est de Yaoundé, d’un barrage hydroélectrique de 420 mégawatt (MW) et d’une ligne d’évacuation de 50km.

A en croire  Olivier Flambard, directeur général de la NHPC, « Le projet va générer d’importantes retombées économiques : jusqu’à 1500 emplois directs au plus fort du chantier, dont 65% d’emplois locaux  et des dizaines d’emplois permanents ».

Et pour Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense (Mindef), « les retombées de ce projet justifient l’importance que le chef de l’Etat accorde à sa bonne réalisation ».

D’où l’autorisation que le président de la République, Paul Biya, a donnée au Mindef de signer, hier jeudi 26 juillet,  avec le Dg de NHPC une convention-cadre portant sur la sécurisation du site de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal-amont, de la ligne Nachtigal-Nyom II et de l’exploitation de NHPC à Batchenga.

La cérémonie de signature de cet accord a eu lieu dans la salle des Actes du ministère de la Défense en présence de l’ambassadeur de France, des secrétaires d’Etat auprès du Mindef, en charge de la Gendarmerie nationale et celui en charge des anciens Combattants et des Victimes de guerre.