Banque des PME: Guichets ouverts

L’établissement financier dispose de deux agences à Yaoundé et Douala, avec un portefeuille de plus de 1000 clients pour des besoins en financement évalués à 10 milliards de de F.

 

Le 20 juillet 2015, lorsque la Banque camerounaise des PME  BC-PME S.A ouvre ses guichets de Yaoundé au public, c’est tout un événement.

Surtout pour les promoteurs des petites et moyennes entreprises camerounaises qui, pour certains, n’y croyaient plus. C’est que, la banque a pris du temps pour se mettre en place. Maintenant, c’est chose faite, la BC PME S.A, est bel et bien opérationnelle. Trois mois après l’ouverture des agences de Yaoundé et de Douala, l’institution compte déjà plus de 1000 clients qui effectuent au quotidien des opérations bancaires traditionnelles (ouverture de compte, dépôt et retrait d’espèces, etc.) Bien que les premiers crédits ne soient pas encore accordés, les informations obtenues auprès de la direction générale font état de ce que les demandes s’élèvent déjà à 10 milliards de F. Une somme qui reflète à suffisance l’ampleur des besoins en financement chez les promoteurs de PME.

C’est pour accompagner ces PME qui représentent 95% du tissu entrepreneurial camerounais avec une forte participation à la création de richesses et d’emplois que le gouvernement a pensé à créer une institution financière spécialisée. La banque des PME travaille en collaboration avec d’autres structures d’encadrement des PME mises sur pied par l’Etat. Il s’agit de l’Agence de promotion des PME, du Bureau de mise à niveau des entreprises et du Centre de formalités de création d’entreprises, pour ne citer que celles-là. « En ce qui concerne les start-up ou les jeunes capitaines d’industries qui veulent qu’on finance leur projet, on les envoie d’abord à l’Agence de promotion des PME qui va formaliser, renforcer les capacités et même faciliter l’accès aux financements. Dès qu’elle achève ce travail technique de structuration, elle nous renvoie le projet pour financement effectif. C’est donc tout cet environnement que nous sommes en train de mettre en place, en collaboration avec d’autres structures et parallèlement aux activités classiques de la banque », a confié Agnès Ndoumbe Mandeng, directeur général de la banque. Avant de pouvoir octroyer les premiers crédits, la banque doit encore finaliser le paramétrage du système y relatif.