camernews-Rosette-MBOUTCHOUANG

Bal de charognards sur la dépouille d’une brave dame : Comment les maires ont détourné les fonds publics

Bal de charognards sur la dépouille d’une brave dame : Comment les maires ont détourné les fonds publics

Les premiers pointages font état d’une sortie de près de 200 millions de FCFA des caisses des mairies.

La mere de la premiere Dame du Cameroun est donc decedee. Elle a ete inhumee dans les conditions que l’on sait déjà a Mvomeka’a, dans le village de son gendre, Paul Biya, ou nous sommes surs que sa sepulture aura un entretien decent, sous le regard bienveillant de sa seule et unique fille devenue grace a Dieu et au destin, madame Biya. Mais, il faut stigmatiser le ramdam qui a ete organise autour de ce deces par certains maires de certaines communes.

Mama Rosette saura-t-elle jamais combien d’argent certains de ses collegues maires ont debloque des caisses publiques pour disait-t-on “participer aux obseques“? Saura-t-elle jamais

ce que Dames Foning de Douala V, Ketcha Courtes de Bangangte ou Etoundi de Yaounde V, pour ne citer que celles-la, ont chacune deleste des caisses municipales pour organiser son deuil? Saura-t-elle jamais ce que Andze Andze de Yaounde 1er, Lengue Malapa de Douala 1er ou Zang

Mba de Mbalmayo, pour ne citer que ceux-la, ont debloque par simple decision pour le deuil? Saura-t-elle jamais combine d’argent la cosmogonie des communes deja tres pauvres du Cameroun a sorti des caisses pour son deuil? Connaissant le desinteressement de la disparue, elle n’aurait pas apprecie que son nom y soit mele. Je vous vois d’ici me demander: quid du Cabinet civil? Eh bien! Le Cabinet civil a le budget qui va pour ce genre de depenses.

N’es-ce pas ce Cabinet civil qui finance les evacuations sanitaires et les soins de la plupart des grands malades dont la Republique regorge? Qu’ils soient de l’opposition, de la societe civile ou du parti au pouvoir. Qu’ils soient du nord ou du sud; de l’est ou de l’ouest. Qu’ils soient du clerge ou des laics; chretiens, musulmans ou autre chose. Au demeurant, nous pourrions dire que le budget du Cabinet civil ne sert qu’a ca.

Ils ont donc fait ca! Sans honte et sans crainte ni des lois des hommes, ni de Dieu, ils ont decaisse et ont empoche pour eux-memes, au seul pretexte du deces d’une dame pour qui le destin a ete si genereux.

Les premiers chiffres sont effarants, renversants: plus de deux cent millions de francs CFA sur l’ensemble du territoire, sauf erreur ou omission. Et Paul et Chantal Biya qui ont organise les

obseques n’auront recu aucun radis de tout cet argent obtenu sur la sueur et le sang des braves populations. Argent qui a fini dans

les poches des gens qui ne croient uniquement qu’en l’argent. Au regard des premiers chiffres, c’est autant de points d’eau potable, autant de ponceaux, autant de latrines publiques, autant de paquets minimum des ecoles, etc. qui ne seront jamais realises. La faute a la boulimie sans limite de quelques-uns a qui des communes ont ete donnees en heritage.

L’occasion semble donc offerte aux services de controle de l’Etat, a divers niveaux, de se pencher dans les jours qui viennent sur les decisions de deblocage de fonds des maires en particulier et des autres gestionnaires de credits publics en general. Les depenses ont ete payees entre les mains d’un billeteur nomme par monsieur ou madame le maire. Le billeteur,

a son tour, l’a remis entre les mains du ?bienheureux? destinataire qui l’a utilise librement. Puisqu’il s’agissait d’un deuil couru et comme tout le monde les a vus a la television, la chose est consommee. Ils ont coule des larmes de voleurs que les billets de CFA ont essuyees a coup sur.

L’ignominie a ainsi transforme les obseques d’une brave dame en operation de blanchiment de detournements en bonne et due

forme de fonds publics. Ne laissez pas ca impuni, Monsieur le President! Prenez le tamis le plus fin; faites verifier les pieces justificatives.

Prenez ensuite le plus gros marteau et tapez bien fort sur la tete de tous ces charognards qui sucent toute l’annee ce que le people sue. Vox Dei.

 

 

camernews-Rosette-MBOUTCHOUANG

camernews-Rosette-MBOUTCHOUANG