camernews-embraer-bresil

Aviation civile: le Brésil propose des aéronefs au Cameroun

Aviation civile: le Brésil propose des aéronefs au Cameroun

Une délégation brésilienne conduite par l’ambassadeur Nei Futuro Bitencourt, et comprenant les responsables du constructeur aéronautique Embraer, a rencontré le ministre des Transports, Rober Nkilli, le 16 avril dernier à Yaoundé.

Le Brésil, troisième fabricant mondial d’avions, se propose de fournir des aéronefs à la compagnie nationale Camai-Co. Son constructeur aéronautique Embraer, spécialisé dans les avions de petites et moyennes portées, viendra renforcer la flotte de Camair-Co par la fourniture d’avions de moyen-courrier dotés d’une capacité comprise entre 70 et 90 places.

La rencontre de jeudi dernier visait à poursuivre les négociations entamées avec le gouvernement camerounais dans le cadre de l’acquisition de ces avions. Dans son offre, en plus de la vente, Embraer s’engage à fournir à Camair-Co des services après-vente pour garantir l’entretien des aéronefs.

L’expertise du Brésil dans le domaine de l’aéronautique n’est plus à démontrer. La société est d’ailleurs présente sur le continent africain. Notament en Afrique du Sud, au Maroc, en Mozambique. Nei Futuro Bitencourt s’est dit heureux de savoir que Embraer et le Cameroun pourront développer un partenariat qui garantira la croissance de Camair-Co et celle de Embraer au Cameroun.

Le président Paul Biya, lors de sa dernière visite au Brésil en 2010, avait déjà posé les jalons d’un tel partenariat. Il avait visité les ateliers du constructeur aéronautique EMBRAER, dans la ville de San José dos Campos, à cent cinquante kilomètres de la mégalopole de Sao Paulo. Le chef de l’Etat avait pu apprécier le confort du haut de gamme dans le segment commercial, l’Embraer 190, dont les spécialistes disent qu’il a des performances très proches de celles du Boeing 737-700, un des derniers nés de cette catégorie. En visitant les ateliers de montage, Paul Biya a pu voir quelques exemplaires en phase de finition de cet avion. Le président Biya ne s’est pas privé d’en visiter un modèle, passant de longues minutes dans le cockpit, attentifs à tous les détails.

Camair-Co qui a réceptionné récemment deux avions chinois s’ouvre ainsi à d’autres offres qui viendront renforcer sa flotte.

 

camernews-embraer-bresil

camernews-embraer-bresil