camernews-chantal-biya

Arbre de Noël: Chantal Biya au chevet des enfants malades

Constante dans son engagement en faveur de l’enfance vulnérable, l’épouse du Chef de l’Etat s’est rendue lundi à la Fondation Chantal Biya (FCB).

C’est dans le cadre de la traditionnelle cérémonie de l’arbre de Noël. Et comme d’habitude, groupes de danse, choristes, artistes, fanfares, familles d’enfants malades… ont investi les lieux dès les premières heures de la matinée. Au total, 2000 enfants issus des écoles de Yaoundé, de familles démunies ou affectés par une maladie grave ont été impliqués. Tout comme l’artiste congolais mondialement connu, Fally Ipupa, spécialement convié par la première dame. Henri Dikonguè, immense star de la chanson camerounaise, était également de la partie.

Et comme d’habitude, c’est sous des ovations, ponctuées de chants, danses, roulements de tam-tams et de tambours, des cris de joie que l’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco a mis pied à terre à la FCB. Bouquet de fleurs, échange de civilités avec le ministre de la Santé publique, des membres du gouvernement en charge des secteurs socio-éducatifs, les dames du Cerac, les responsables de la Fondation.

Sans attendre, Mme Chantal Biya entame la distribution des cadeaux aux écoliers, avant de mettre le cap sur le Centre mère et enfant et le Children First Center. De lieu en lieu, la dame au grand cœur redonne courage et espoir aux enfants malades et aux mamans désespérées. Elle serre des mains, câline des têtes, donne des tapes dans le dos, prend dans ses bras, console et réconforte comme elle peut. Cette année, ils sont encore des dizaines à être hospitalisés dans la formation sanitaire. Bronchiolite, paludisme, marasme… Diverses maladies les y obligent.

La remise d’un kit applicateur hydrogel pour le dépistage précoce de la drépanocytose, offert par la présidente de l’Organisation internationale de lutte contre la drépanocytose, Edwige Ebakissè, constitue l’innovation cette année. C’est donc tout naturellement que la première dame a inauguré le programme de dépistage néonatal de la drépanocytose dans le pays. «Dès la semaine prochaine, le dépistage de cette affection sera systématique sur les nouveau-nés. Dans un premier temps, nous allons travailler avec la maternité principale de l’Hôpital central et des hôpitaux périphériques comme le CASS de Nkolndongo», explique le Pr Koki Ndombo, directeur du Centre mère et enfant de la FCB.

Selon Patricia Schwärzler, déléguée de l’Ong suisse Médecin du monde invitée à la cérémonie, « 50% des enfants drépanocytaires risquent de décéder avant l’âge de 5 ans, de complications liées à la maladie (anémies sévères et répétées, coma…), en l’absence d’une prise en charge adaptée». Grâce au programme établi à la FCB, le dépistage précoce de la maladie favorisera une prise en charge rapide. De quoi sauver de multiples petites vies.

C’est donc rassurée que Mme Chantal Biya est sortie du pavillon Luc Montagnier, achevant son parcours à la FCB par là où il a commencé : la distribution des cadeaux aux enfants.

camernews-chantal-biya

camernews-chantal-biya