camernews-messanga-nyamding

Après son blâme au RDPC… Messanga Nyamding rompt le silence: «Malgré cette humiliation qui sent le roussi, je resterai loyal… Rien n'ébranlera mon engagement»

Après son blâme au RDPC… Messanga Nyamding rompt le silence: «Malgré cette humiliation qui sent le roussi, je resterai loyal… Rien n’ébranlera mon engagement»

Membre du Comité central du parti au pouvoir récemment blâmé par Paul Biya sous les recommandations de la Commission Musonge pour des actes commis pendant les élections du 30 septembre 2014, il rompt le silence…et en appelle à une véritable restructuration du Rdpc conformément aux résolutions du Congrès de 2011.

Rdpc – Messanga Nyamding : «rien n’ébranlera mon engagement»

Membre du Comité central du parti au pouvoir récemment blâmé par Paul Biya sous les recommandations de la Commission Musonge pour des actes commis pendant les élections du 30 septembre 2014, il rompt le silence…et en appelle à une véritable restructuration du Rdpc conformément aux résolutions du Congrès de 2011.

C’est à des milliers de kilomètres loin de mon pays que j’ai été informé des décisions de la Commission ad hoc de discipline signées par le président national du Rdpc le 11 septembre. Le président national du Rdpc, S.E. Paul Biya n’est pas arrivé au pouvoir par la force. C’est Dieu qui l’a voulu. A ce titre nous lui devons respect et loyauté et nous sommes convaincus que personne ne réussira à nous opposer à son illustre excellence que nous soutenons sans faille. Par contre j’émets une observation et une analyse:

Concernant l’observation après ces sanctions, certains camarades du Rdpc s’en sont réjouis à travers leurs réactions dans les médias. Ces camarades minoritaires malheureusement ont poussé le bouchon en se moquant et en donnant des leçons aux sanctionnés du 11 septembre 2014 oubliant d’ailleurs que nous sommes une même famille politique; pour preuve le journal L’Action de notre parti titrait honteusement « La nouvelle dynamique en marche! », ce qui est totalement faux car ce n’est pas la Commission ad hoc de discipline qui constitue la nouvelle dynamique du congrès de septembre 2011.

Chers camarades perdus dans la moquerie et la raillerie, la nouvelle dynamique tournait globalement sur les innovations inhérentes au développement politique, économique social et culturel bref sur des valeurs qui contribueraient notre pays à le projeter vers l’émergence et non vers la guerre, la division et l’exclusion qui semblent vous réjouir. Si son S.E. Paul Biya a réhabilité les putschistes et les détourneurs de fonds qui ont intenté à sa vie et à celle des Camerounais, croyez-vous vraiment qu’il laissera éternellement nos camarades politiques définitivement exclus en dehors du parti ? Ceux qui s’en gargarisent sans affection manifeste présentent pourtant trois caractéristiques fondamentales:

Première caractéristique fondamentale ils ont pratiquement tous fait carrière dans l’administration sans le moindre contact évaluable avec la base de notre parti. La deuxième caractéristique fondamentale consiste à noter qu’ils ne savent rien de la base et n’ont pratiquement fait carrière qu’au secrétariat général du Comité central. Troisième caractéristique fondamentale concerne celle des  malins courtisans qui arborent actuellement la tenue du Rdpc alors qu’ils oublient avoir quitté le navire lorsque les choses allaient mal au sein du parti dans les années 90.

Donc pour ces trois typologies de camarades politiques, le parti se confond à l’Etat et la question du bénévolat et de l’engagement militant n’a aucun sens; alors il faut nous « crucifier » auprès du président national. Pourquoi ont-ils peur qu’une nouvelle dynamique lucide  plus éclairée et populaire se rapproche du président national? De quoi ont-ils peur au moment où leurs échecs sur le terrain sont scandaleusement visibles au moment où le parti a besoin d’occuper l’espace pour mieux soutenir S.E. Paul Biya. Croiraient-ils vraiment que ce dernier serait dupe au point d’ignorer les faits lors du double scrutin de septembre 2013?

Quant à l’analyse je constate agréablement que ni le président national, ni les militants de base, moins encore le peuple ne sont naïfs.

Pour ma part rien n’ébranlera ma foi envers Dieu en qui j’ai confié mon inspiration et mon engagement dans ma vie administrative et politique. Si j’admets que j’ai été très affecté au regard de ma loyauté, de mon état de service dans le parti et du mensonge que certains ont érigé en règle lorsqu’ils remontent des informations au président national qui ne recherche que la vérité afin de trancher en dernier ressort. je voudrais remercier à la fois toutes ces personnalités, les militants du Rdpc, les anonymes  et aussi les leaders aux oppositions politiques camerounaises qui m’ont exprimé leur compassion contrairement à certain camarades qui ont saisi cette opportunité pour régler leurs comptes. Quant à  moi, malgré cette humiliation qui sent le roussi je resterai loyal, engagé de manière continue au sein du Rdpc comme très peu peuvent s’en vanter au sein de notre parti depuis 28ans. Faudrait-il encore le rappeler, je suis l’incarnation et le fondateur du mouvement national des biyaistes. Cordialement.