camernews-gambie

[Amateurisme] Gambie – Cameroun : ce qu’il faudra éviter

[Amateurisme] Gambie – Cameroun : ce qu’il faudra éviter

Vous avez dû remarquer que rarement, l’organisation d’une rencontre officielle des Lions Indomptables a été faite dans le professionnalisme, sans faits divers. Les mauvaises habitudes camerounaises ont la peau en acier. Un entraîneur qui paye les factures d’hôtel ou de l’eau à ses joueurs, des arbitres abandonnés à l’aéroport…il n’y a qu’au Cameroun que ces « exploits » arrivent.

Retour sur les coulisses de l’organisation du match contre la Mauritanie (1-0), lors de la première journée des éliminatoires de la Can 2017. Toutes les fausses notes qu’il faut éviter avant le déplacement pour la Gambie, en Septembre.

1. La supervision de l’adversaire

Volker Finke avait souhaité selon nos sources, que son adjoint Alexandre Bélinga aille comme d’habitude superviser la Mauritanie, avant le match. Mais le technicien camerounais n’a pas pu quitter Yaoundé. « Le vol avait été réservé pour que Bélinga aille en Mauritanie, au départ de Douala », a-t-on appris, « mais le vol Yaoundé – Douala a ensuite été annulé ». Alexandre Bélinga aurait alors demandé au Coordination des sélections de « lui donner l’argent afin qu’il prenne rapidement le bus pour Douala où il devait finalement prendre son vol ». Or, comme il pouvait s’y attendre, c’est tard dans l’après-midi que l’argent a été débloqué. Trop tard. L’avion avait déjà décollé. Conséquence, le Cameroun a affronté la Mauritanie sans avoir des informations majeures sur cette équipe.

2. La supervision du second match

La supervision de la Mauritanie n’ayant pas été possible, Volker Finke a chargé cette fois Alexandre Bélinga de se rendre en Afrique du Sud à l’effet d’assister au match entre les Bafana Bafana et la Gambie, dans le second match de groupe de ces éliminatoires. Là encore, impossible de voyager.« A la Fécafoot, on a dit au coach Bélinga qu’il lui était impossible de voyager compte tenu du fait que l’Afrique du Sud n’avait pas envoyé d’invitation officielle », glisse un source au sein de la tanière.

3. Les arbitres abandonnés à l’aéroport

Le principe voudrait que ce soit le pays qui accueille une rencontre officielle qui prenne en charge le collège d’arbitres assignés à cette rencontre. Les arbitres envoyés par la Caf pour le match Cameroun – Mauritanie ont vécu une situation à laquelle ils ne s’attendaient pas. Les hommes en noirs ont été oubliés à l’aéroport de Yaoundé, par les autorités camerounaises. Après plusieurs heures à Nsimalen, il a fallu que Volker Finke se charge personnellement de leur envoyé un véhicule qui les a récupérés et les a conduits à leur hôtel. Des sources révèlent même que c’est le même situation qui se serait déroulée peu avant le match Cameroun – Sierra Léone des éliminatoires de la Can U23. L’arbitre central avait alors accordé un penalty aux Sierra-léonais en fin de rencontre, alors que les Lionceaux tenaient la qualif’ (1-0).

 

camernews-gambie

camernews-gambie