ALLEMAGNE – DIASPORA: LE CAMEROUN Á L´HONNEUR AU CAMPUS UNIVERSITAIRE DE DORTMUND

Promouvoir les richesses du pays dont sont originaires les étudiants inscrits dans les universités allemandes á Dortmund, en Allemagne, est l´objectif visé par International Kulturcafé. Pour l´année 2015, c´est le Cameroun qui a été choisi au hasard pour se “vendre” auprès des autres nationalités estudiantines. Et le Club camer e.V, l´a fait de si belle manière, le  17 avril 2015 á la KGH.

Monsieur Cebastien Foumouo Tsakou, responsable des affaires culturelles au club Camer e.v, l´association des camerounais de la ville de Dortmund et ses environs, à qui revenait la charge de conduire le projet a le sourire large au moment de prendre la parole pour présenter son équipe et les différents ateliers prévus pour la cérémonie.

Dans la grande salle de la KHG, la communauté camerounaise a pris place. A l´entrée déjà, c´est le stand réservé pour la coiffure camerounaise qui vous accueille. On y voit des photos montrant les différents modèles, mais aussi du matériel dont l´on a besoin: peignes, fils, mèches, ciseaux. Derrière ce stand, se trouve celui des langues locales. Ici quelques expressions en langue allemande sont traduites en langues Bulu (Sud-cameroun) et Ngombwê ( Ouest-cameroun), ceci au grand bonheur des étudiants asiatiques qui s´essayaient à la prononciation. “Ce n´est pas facile, mais il faut essayer” explique un autre étudiant probablement d´origine turque.

Le stand vestimentaire que l´on peut apercevoir au fond de la salle est le plus couru. Les étudiants essaient des vêtements, se prennent en photos, seuls ou en groupe. Sandrine Azemgue, la responsable du stand explique l´origine de telle sculpture, oriente et recommande tel choix.

Puis suivront 20 minutes de projection sur la géographie, le tourisme, l´agriculture, le tourisme, l´éducation sur le pays du président Paul Biya. Tel un cours magistral bien complet, Anicet Ngotè contribue à sa manière à donner l´envie de visiter le Cameroun aux autres étudiants des universités allemandes.

Une deuxième présentation, celle-là consacrée exclusivement au sport camerounais vient en soutien á la première. À l´évocation du nom de Roger Milla, les autres étudiants non camerounais se rappellent de la coupe du monde 1990 en Italie. ” Ah oui, c´est lui qui dansait au point du corner après chaque but marqué”, susurre un étudiant allemand á sa petite copine et lui câline amoureusement la joue. Du Pichichi Samuel Etoó á Joel Matip, de Magnan Rigobert Song á Eric Maxime Choupo-Moting, la salle suit les explications bouche bée.

Que vaut une soirée consacrée au Cameroun sans l´omniprésent BH, beignet haricot ? C´est Danielle Nina, fière native Bamena comme elle l´aime à le dire, qui avait la charge de “gérer” le palais de prés de 300 personnes présentes á la KHG avant de passer le relais á l´animation musicale faite en deux parties: l´orchestre de la chorale au grand complet et le groupe traditionnel de tam-tam et balafon qui ont entrainé le public vers un inattendu bal de clôture, très vite arrêté au grand dam des étudiants décidés á se défouler un peu plus.

Plusieurs anciens étudiants camerounais, aujourd´hui de grands cadres dans le monde professionnels, étaient là pour soutenir leurs jeunes compatriotes dans cet exercice de marketing du Cameroun.

“Le Cameroun avait le devoir de vanter toutes ses richesses. Il s´agissait de montrer un Cameroun où on ne meurt pas de faim; un Cameroun où on étudie et où on se porte bien” dira Cebastien Foumouo Tsakou,”ambassadeur” du Cameroun le temps d´un jour dans les universités allemandes de la ville de Dortmund.

Il n´a pas manqué d´avoir une pensée pour  ses compatriotes de l´extrême-nord Cameroun victimes de la guerre que livre la secte Boko Haram au Cameroun. ” Tous unis derrière le Cameroun” tonnera-t-il á notre micro. “Nous comptons faire un petit geste, fut-il petit, dans les prochains jours” révèlera-t-il avant de nous quitter pour aller répondre aux nombreuses sollicitations.

En rappel, International Kulturcafé est une cérémonie organisée une fois par an par l´université des sciences appliquées  F.H (Fachhochschule) de Dortmund, en coopération avec l´université de la même ville.

Près de 15 ans après sa création, l´association des camerounais de Dortmund et ses environs, Club camer e.V, n´a jamais failli à sa mission, surtout lorsqu´elle doit se déployer dans ce qui fut autrefois le temple de la culture camerounaise en Rhénanie du Nord (NRW): la  salle de la KHG.