Allemagne-Cameroun-diaspora : le jean mis en valeur lors de la soiree « blue jeans gala night » de Alain Ntowa a Ludwigshafen

Avec en guest star Coco Argentée, la deuxième édition du « Blue Jean Gala Night » qui s’est tenu samedi 06 août dans la ville de Ludwigshafen en Allemagne a connu un franc succès. Les invités venus de toute l’Europe se sont bien amusés, mais ils ont aussi fait œuvre utile en soutenant des associations de soutien aux malades de la drépanocytose et du cancer.

Le jean, presque tout le monde le porte, que ce soit en pantalon ou en chemise. On adopte ce vêtement pour sa résistance et son côté pratique. Ce vêtement devenu célèbre à partir de la fin 19e siècle aux Etats-Unis traverse ainsi le temps, sans voir sa réputation flétrir. Il est indémodable.

Cependant est-il suffisamment valorisé ? Alain Aimé Ntowa de l’agence événementielle Crystal Events pense que non. Et il a sans doute raison. Le jean est presque banni des soirée, et de nombreuses boites de nuit n’admettent pas ceux qui le portent.

C’est pour tenter de réparer cette injustice et remettre à l’honneur des grandes soirées un des vêtements-rois que M. Ntowa organise depuis deux ans dans la ville de Ludwigshafen au sud-ouest de l’Allemagne, un gala spécial où chacun doit porter du jean. L’idée est originale, et les camerounais d’Europe semblent apprécier. L’édition de cette année a ainsi remporté un franc succès.

Des invités sont venus d’un peu partout en Europe, à la grande satisfaction de l’organisateur.

Les amoureux du Bikoutsi ont eu droit à un show de très belle facture de l’artiste Coco Argentée qui était de la partie.

Mais on n’a pas fait que s’amuser. On a aussi pensé à ceux qui souffrent de graves maladies, comme la drépanocytose et le cancer.

Rosine Memi, la présidente de l’association Aide aux drépanocytaires au Cameroun, en Afrique et en France (ADRECAF) et qui vit en France, était de la partie. Cette femme courageuse qui a choisi de consacrer sa vie aux malades de la drépanocytose, une maladie héréditaire qui provoque anémie et infections mortelles est venue sensibiliser le public allemand sur la nécessité de soutenir la noble cause qu’elle défend.

La créatrice de mode Carole Keyanfe qui vit également en France et dirige l’Association Second life dédiée à la lutte contre le cancer en Afrique et dans les pays en voie de développement était à ses côtés.Les deux femmes ont eu affaire à un public sensible aux causes qu’elles défendent récolté des promesses de soutien.

En somme, on s’est bien amusé à Ludwigshafen, mais on a également joint l’utile à l’agréable.