Aline Embollo, 1ère «Miss ronde et belle» du Cameroun

La jeune camerounaise a été couronnée lors de la première édition de ce concours de beauté clôturée par une soirée de gala le 03 juillet 2016 à Yaoundé, la capitale du pays

 

Esthéticienne de profession, Aline Embollo a su séduire le jury présidé par Nathalie Mefe, lors de la première édition du concours « Miss ronde et belle » organisé au Cameroun.

Du haut de ses 1m65 pour 96 kilos, la jeune camerounaise âgée 24 ans a été couronnée le dimanche 03 juillet 2016, au cours de la soirée de gala tenue à Yaoundé, la capitale du pays.

 

Aline Embollo défilant en maillot de bain.

« Ma motivation vient du fait que j’ai eu confiance en moi, et j’ai voulu faire honneur à ceux qui ont cru en mes capacités et m’ont soutenu », confie au journalducameroun Aline Embollo, dont le projet, présenté au jury, portait sur « le soutien aux jeunes filles mères au Cameroun ».

Originaire du Centre, la « Miss ronde et belle 2016 » a su se démarquer au milieu des 14 candidates qui ont pris part à la compétition. « Ses rondeurs, sa beauté, sa prestance et la façon dont elle a défendu son projet sont, entre autres, les critères qui ont favorisé son élection », explique Dorette Bouwe Ndjiele, présidente du Comité d’organisation dudit concours.

 

Aline Embollo couronnée par Idriss Carlos Kameni.

Aux côtés d’Aline Embollo, deux dauphines : la première, Battilana Ausillia Stéfania Nkoulou, 22 ans, 1m55 pour 95 kilos, étudiante en cycle BTS-Stylisme à l’Institut des Beaux-arts à Yaoundé ; et la seconde,Lina Germaine Simeu, 21 ans, 1m67 pour 107 kilos, étudiante à l’Université Catholique de Buea dans le Sud-Ouest.

 

Idriss Carlos Kameni aux côtés de la Miss et des deux dauphines.

Rendu à sa toute première édition parrainée par l’international Idriss Carlos Kameni, le concept « Miss ronde et belle » a été mis en place dans le but de « valoriser la femme africaine en général et camerounaise en particulier, très souvent définie par ses rondeurs », argumente Dorette Bouwe Ndjiele.

« Il est question d’éviter toute stigmatisation et de montrer aux femmes qui ont des rondeurs qu’elles peuvent, elles aussi, se faire valoir, incarner des valeurs et servir d’exemples à leurs semblables quelque fois complexées », indique Dorette Bouwe Ndjiele, qui justifie ainsi la plus-value de ce énième concours de beauté au Cameroun, en plus de « Miss Cameroun », « Miss mama Kilo », etc.

 

La Miss ronde et belle 2016 (au centre) entourée des membres du comité d’organisation.