Affrontement sanglant entre séparatistes et armée camerounaise

Alors même que Paul Biya a convoqué le corps électoral ce lundi en vue de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, il y a plutôt un regain de violences meurtrières dans les deux régions anglophones du pays : le Nord-Ouest et le Sud – Ouest.

A en croire des informations concordantes, peu avant 20 heures locales, à Bamenda, et plus précisément au quartier estudiantin de Bambili, des combats ont opposé hier lundi 09 juillet 2018, des séparatistes anglophones, aux forces armées camerounaises. De violents combats qui aux dires des sources crédibles, ont fait plusieurs morts côté rebelles, dont de jeunes combattants, ainsi que quelques hommes, la quarantaine sonnée, armés de fusils de chasse, ainsi que de pistolets et autres armes à feu de fabrication artisanale..

Un peu plus tôt, dans la journée, à midi, à Buea (région du Sud- Ouest), ce sont des coups de feu presqu’incessants, qui ont opposé les combattants séparatistes, aux militaires camerounais. L’on indique à ce propos, que les miliciens sécessionnistes, ont incendié deux bus de la société de voyages, International Line.

Toujours cette après-midi du lundi 09 juillet, et selon un enseignant correcteur, c’était au tour du lycée bilingue de Buea, d’être attaqué par un groupe de personnes non identifiées. Les assaillants, a appris Camer.be, ont investi les salles de correction destinées à l’examen de Probatoire.

Pas loin du chaos ! Il est là. Boko Haram à l’Extrême –Nord du pays, les groupes rebelles centrafricains à l’Est, et depuis presque deux ans, les mouvements politico-militaires des sécessionnistes anglophones. Et dire que Paul Biya a convoqué le corps électoral en vue de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 !

© Camer.be : Darren Lambo Ebelle