camernews-nlend-samuel

Affaire Samuel Nlend: L’Union Sportive de Douala rompt le silence

Affaire Samuel Nlend: L’Union Sportive de Douala rompt le silence

La direction du club annonce une conférence de presse, le vendredi 2 septembre 2016 à 11 heures, pour dire sa part de vérité sur le transfert avorté de l’international A’ vers le club d’Ittihad d’Alexandrie.

L’on aura enfin la réaction officielle de l’Union Sportive de Douala, après le transfert avorté de son joueur, Samuel Nlend, au club égyptien d’Ittihad d’Alexandrie. La direction du club annonce une conférence de presse le vendredi 2 septembre 2016 à son siège, à l’immeuble CAMLAIT, sis au quartier Ndongbong, à 11 heures. L’Union  devrait, apprend-on, faire des révélations sur cette affaire qui continue de susciter l’indignation du public sportif camerounais.

Après avoir paraphé un contrat de trois ans dans cette équipe la semaine dernière, le joueur a vu son bail être résilié de manière brutale et unilatérale par ses dirigeants qui le disent atteint d’une grave maladie.  Une raison que contestent le joueur et les dirigeants de l’Union de Douala qui assurent que Samuel Nlend est bel et bien en très bonne santé. Plusieurs proches des Nassaras soutiennent que l’ancien pensionnaire de Fundespor est  victime d’une cabale, après avoir refusé de dealer avec des responsables de l’équipe égyptienne.

Franck Happi, président du Conseil d’administration des verts et blancs, partagera le panel avec le joueur en personne. En plus de sa version officielle, cette rencontre avec la presse permettra probablement d’avoir une idée des actions que le club pourrait engager pour que le préjudice causé à son numéro 12 soit réparé.

Samuel Nlend bénéficie déjà du soutien du Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC), qui, tout en condamnant l’acte posé par le club égyptien, promet de tout faire pour que «les dirigeants de l’Al Ittihad d’Alexandrie payent pour ce qu’ils t’ont fait». Selon le syndicat, cette équipe a notamment violé les dispositions de la circulaire 1171 de la FIFA sur les exigences minimales du contrat de footballeurs professionnels. Datant du 24 novembre 2008, celle-ci  indique «clairement» en son chapitre 4 (Obligations du club) que les clubs doivent respecter le principe de confidentialité dans le cadre du dossier médical du joueur.

camernews-nlend-samuel

camernews-nlend-samuel