Accord de Paris: les instruments de ratification du Cameroun déposés

En signant l’accord 22 avril 2016, le Cameroun s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 32% et à améliorer la salubrité urbaine

 

Le Cameroun a déposé le 29 juillet 2016, auprès des autorités compétentes des Nations Unies à New York, ses instruments de ratification de l’Accord de paris sur les changements climatiques .

À la 21ème session de la Conférence des parties (COP), tenue à Paris fin 2015, les parties ont adopté l’Accord de Paris sous l’égide de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.

L’accord s’est ouvert à la signature le 22 avril 2016, lors d’une cérémonie de haut niveau à l’initiative du Secrétaire général à New York. À l’occasion de cette cérémonie, 174 Etats et l’Union européenne ont signé l’accord, et 15 Etats ont aussi déposé leurs instruments de ratification.

 

A la date du 29 juillet 2016, l’Accord de Paris comptait déjà 179 signataires, dont 21, parmi lesquels se trouve le Cameroun, ont aussi déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion et représentent un total de 0.85 % du total des émissions de gaz à effet de serre mondial.

L’Accord de Paris entrera en vigueur le trentième jour suivant la date à laquelle au moins 55 Parties à la Convention, représentant en tout au moins environ 55% du total des émissions de gaz à effet de serre mondial auront déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion auprès du Dépositaire.

Le 09 juin 2016, Le Parlement camerounais a donné son accord, pour que le président de la République, Paul Biya, puisse ratifier les accords de Paris sur les changements climatiques.

En signant ledit accord le 22 avril 2016, le Cameroun s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 32%. Le gouvernement a également décidé d’améliorer la salubrité urbaine en faisant des déchets une ressource pour la production de «25% d’énergies renouvelables, hors grande hydro dans le bouquet électrique en 2035».