camernews-Tsimi-Evouna

Abus d’autorité:Les coquineries de Tsimi Evouna

Abus d’autorité:Les coquineries de Tsimi Evouna

« Jack Bauer » a-t-il perdu la tête où sait-il que le Cameroun est une République « Bananière » ? La semaine dernière le Délégué du gouvernement a dans un orgueil à déplacer les montagnes semé la terreur dans le domicile de son voisin à Oyomabang. Ayant débarqué avec ses engins à l’heure où les habitants des lieux étaient à l’hôpital pour la levée du corps de Dame veuve NKOLO Angoula née Beyala Meyong Anastasie, il a intimé l’ordre à ses « gros bras » de fermer la tombe creusée qui devait accueillir la défunte de retour de la morgue. Ensuite quelques jours plus tard lors du deuil du Président du Manidem (parti politique de l’opposition), Abanda Kpama, il a transformé la cérémonie funéraire en un meeting du RDPC, arrachant au passage le micro à Sosthène Fouda qui voulait rendre un dernier hommage et témoignage à son collègue opposant au grand désarroi de la famille naturelle et politique présente.

Mme veuve NKOLO Angoula née Beyala Meyong Anastasie et ABANDA KPAMA reposeront certes en paix mais avec beaucoup de tumultes qui ont émaillé leur inhumation. Gilbert Tsimi Evouna tel un orage de saison sèche aura marqué de son empreinte à ces cérémonies mortuaires.

Stupéfaction totale de tous devant les agissements de « Jack Bauer ». Décrit par quelques uns de ses camarades de Faculté (Université de Yaoundé) comme ayant été une personne amorphe, incapable d’avoir la poigne nécessaire pour diriger, surprise a été de constater après sa nomination comme Maire de Yaoundé du subit virage de comportement de l’actuel Délégué du Gouvernement. « Lorsque je l’ai écouté pour la première fois, j’ai cru qu’il avait mangé du Lion. C’est surprenant de voir de telles transformations lorsqu’on a le pouvoir ! » susurrera sous cape un de ses anciens camarades de Faculté.  Gilbert Tsimi Evouna, Trésorier du RDPC et Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Yaoundé est celui-là qui est redouté de plusieurs camerounais surtout vivant dans la capitale politique du Cameroun. Mais à transformer son pouvoir en une arme destructrice où la violation des droits des citoyens est perpétrée sans ambages et contre le gré des autorités administratives incapables de ré-opposer la force publique aux dérives totalitaires de ce dernier, Tsimi Evouna prouve-là la décrépitude très avancée dans laquelle notre pays est enfoncée sans « Capitaine de navire » pour redresser le bateau Cameroun à la dérive.

Acte 1

Selon le témoignage du frère de Dame veuve Nkolo Angoula, la réaction excessive de Gilbert Tsimi Evouna résulte d’un faux témoignage dû au fait qu’il aurait médit de lui, raison pour laquelle démontrant qu’il a la force de l’Etat avec lui et pouvant se servir d’elle à souhait, il va demander à ses « casseurs » et engins de saccager la concession voisine à la sienne au quartier Oyomabang qui s’apprêtait à accueillir une cérémonie à l’africaine d’inhumation de la propriétaire des lieux devenu veuve en 1999 après la mort de son mari M. NKOLO ANGOULA. Ramassant au passage les brouettes, fer a beton, pelles, ciment, installation électrique, etc. qui devaient servir pour le deuil ses fauteurs de trouble ne seront jamais inquiétés.

S’assimilant à une violation de domicile, le frère de la défunte affirmerait en brandissant les documents que la maison dans laquelle sa sœur habitait bénéficie d’un  Certificat de propriété dans le Titre mère délivré en 1978 et enregistré au N°4361. Ce document délivré quelques années après la construction de la maison qui les abritent, elle construite en 1960, est la preuve de l’abus d’autorité de Gilbert Tsimi Evouna.

Acte 2

Ayant été quelques heures plus tard l’acteur majeur du fiasco dans l’organisation des obsèques du Président du Manidem, Abanda Kpama, Gilbert Tsimi Evouna aurait saboté la cérémonie en empêchant à l’UPC, au MRC et à Sosthène Fouda de prendre la parole afin d’accompagner dans sa dernière demeure le camarade opposant mort il y a quelques jours.

En faisant une légère rétrospective, certaines sources affirment que ce serait les « appuis » du RDPC qui auraient favorisé l’évacuation sanitaire du Président du Manidem par ce que son parti politique n’ayant aucun moyen pour le faire.  Les mêmes sources affirment que le Manidem, dpassé par l’état de santé de son président avait adressé une demande d’aide ou de soutien par deux fois à la Présidence de la République pour solliciter un appui financier conséquent pour les soins de leur dirigeant. Devant le silence coupable de la Présidence de la République, les Mvog Atangana Mballa parmi lesquels Gilbert Tsimi Evouna se réclamant « fils », entreprendront de faire du lobbying qui aboutira à la défalcation des fonds pour l’évacuation sanitaire qui hélas arriveront un peu tard ; le cas étant devenu très critique Abanda Kpama va trépasser quelques heures après son arrivée sur la terre française.

Une fois de plus les intérêts cupides, les guerres de leadership et l’égoïsme des dirigeants camerounais ont prévalu dans la perte d’un camerounais et leader de l’opposition qui ne voulait que bénéficier des avantages de tous camerounais dans un cas d’extrême urgence.

A quand la prise de conscience l’intérêt générale ?

 

camernews-Tsimi-Evouna

camernews-Tsimi-Evouna