Aba Sadou le ministre des marchés publics contredit publiquement Paul Biya

Dans son discours de fin d’année 2013, destiné à ses compatriotes, M. Paul Biya le chef de l’Etat Camerounais, au pouvoir depuis trente-un (31) ans, deux (02) mois et quatorze jours(14), à propos du budget d’investissement public (Bip), fustigeait l’incompétence des membres du gouvernement de l’équipe Yang Philémon II, en estimant que le taux d’exécution du budget d’investissement public n’atteignait dans aucune région 50% « Comment expliquer qu’aucune région de notre territoire ne puisse afficher un taux d’exécution du budget d’investissement public supérieur à 50 % » ? S’interrogeait le président Camerounais. Une accusation frontale que le chef du département ministériel en charge des marchés publics n’a visiblement pas digéré.

A l’occasion de la cérémonie solennelle, de lancement de la 7e conférence de programmation des opérations de passation et d’exécution des marchés publics au Cameroun, tenue ce lundi 20 janvier 2014, le ministre des marchés publics a répondu aux accusations d’incompétence du président de la République.

Ainsi, selon le ministre Aba Sadou pour l’exercice 2013, les commissions centrales avaient à passer 1345 marchés pour un coût de plus de 1 266 milliards FCFA. Les commissions ministérielles avaient à passer 741 marchés pour plus de 19 milliards FCFA.

Les commissions régionales avaient à passer 1109 marchés pour plus 47 milliards FCFA et les commissions départementales avaient à passer 2365 marchés plus de 36 milliards FCFA. Les commissions communales avaient à passer 1052 marchés pour 45 milliards FCFA. Enfin, les commissions spéciales 73 pour 34 milliards FCFA2. Le total global des marchés à exécuter 6685 marchés, pour une enveloppe globale de plus de 1482 milliards.

Taux de passation et d’exécution supérieur à 50 %

Selon les chiffres fournis par le ministre des marchés publics, l’Adamaoua a un taux de passation et d’exécution de 100%. La région du Centre se situe à 94,7% ; l’Est est à 87% ; l’Extrême-nord lui est à 75,7% ; le Littoral affiche 84% ; le Nord a réalisé 84% de ses marchés. L’Ouest est autour de 95% ; le Nord-Ouest : 87% ; le Sud : 100% ; Enfin, le Sud-Ouest affiche fièrement 90%.

De deux choses l’une, soit M. Paul Biya a été induit en erreur par les services compétents chargés de l’évaluation notamment le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), soit c’est le ministère des Marchés Publics qui manipulent les chiffres et à quelle fin ?

camernews-Aba-Sadou

camernews-Aba-Sadou