80% des entreprises créées au Cameroun disparaissent au bout de 2 ans, selon le DG d’Ecam

Au Cameroun, huit entreprises sur dix disparaissent 2 ans seulement après leur création, soutient Lucien Ntamag Mahop, le DG d’Entreprises du Cameroun (Ecam), un regroupement patronal camerounais essentiellement tourné vers le développement des PME.

En première ligne des raisons invoquées pour justifier cette survie éphémère des entreprises au Cameroun se trouve l’abondance des taxes auxquelles sont assujetties les entreprises, indique le DG d’Ecam. Mais à côté des taxes, il y a l’amateurisme dans la gestion des promoteurs d’entreprises et le manque de financements.

Afin d’inverser cette tendance, plusieurs organismes d’encadrement de promoteurs de PME ont vu le jour dans le pays, avec le concours de partenaires au développement du Cameroun. L’une des plus importantes est l’agence de promotion des PME, qui, dans un attelage avec la banque des PME, devrait non seulement permettre de prolonger la survie des entreprises, mais aussi d’asseoir une certaine compétitivité de celles-ci.