Déploiement des voitures autonomes sans chauffeur aux États-Unis

La société de VTC teste les véhicules sans conducteur qu’elle a conçus avec Ford.

Constructeurs automobiles et géants du numérique redoublent d’effort pour développer la voiture de demain.
Chez Uber, le chauffeur sera un jour peut-être un ordinateur. La société américaine de transport a dévoilé ce jeudi la première photo de sa voiture autonome circulant dans les rues de Pittsburgh, aux États-Unis. Le véhicule, une Ford Fusion, est équipé de «radars, de scanners lasers et de caméras haute résolution pour cartographier les détails environnants» et les obstacles présents sur la route, indique la société dans un billet de blog. 237online.com Ce prototype a été conçu au sein du centre de technologie avancée (Advanced Technologies Center) inauguré en mai 2015 par la société de véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC). Pour le moment, le véhicule circule sous le contrôle d’un ingénieur à bord. Si la technologie est suffisamment fiable, il faut s’attendre, dans les prochaines années, à ce que les passagers prennent place à

bord d’un véhicule totalement vide. La société déclare vouloir développer cette technologie pour réduire le nombre et la gravité des accidents. Elle estime que 94% des accidents mortels sont causés par des «erreurs humaines».

Constructeurs automobiles et géants du numérique appuient sur l’accélérateur
Cette annonce reflète la volonté de Ford et d’Uber d’investir le marché porteur de la voiture connectée. Début mai, Ford a investi 182 millions de dollars dans la start-up Pivotal, éditrice de logiciels dédiés au cloud computing (hébergement à distance). Les deux entreprises envisagent d’ouvrir des laboratoires de recherche communs de part et d’autre de l’Atlantique. Fin avril, elles se sont regroupées aux côtés de Google, Lyft et Volvo afin d’accélérer le déploiement des voitures autonomes aux États-Unis.
Toutes ces entreprises sont sur la ligne de départ pour développer la voiture de demain. Deux jours avant Ford, le constructeur Fiat Chrysler a signé un partenariat avec Google. Le premier va concevoir pour le second une version du monospace Chrysler Pacifica dotée des logiciels du géant du Net. Google développe lui-même depuis 2009 son véhicule autonome, la Google Car, dont les prototypes ont déjà parcouru plus de deux millions de kilomètres au total depuis le début des tests l’été dernier. Fin avril, la presse allemande dévoilait qu’Apple avait secrètement ouvert un laboratoire à Berlin pour avancer dans son projet de voiture autonome nommé Titan. Apple a récemment investi un milliard de dollars dans la start-up chinoise Didi Chuxing, qui nourrit les mêmes ambitions que son concurrent Uber dans le domaine automobile.